""

Table of Contents

    Depuis le 1er janvier, la Belgique assure la présidence du Conseil de l’Union européenne. Il s’agit d’une opportunité unique pour notre pays et pour le SPF Economie de mettre en lumière les initiatives qui font vivre notre économie ainsi que les citoyens et les petites et grandes entreprises qui les développent.

    La Belgique et l’Union européenne vivent dans une période de crises constantes et les défis à relever sont divers et complexes. La transition environnementale et la transformation de notre économie sont indispensables pour garantir le bien-être de tous et la compétitivité de nos entreprises. Le programme de la présidence belge y accorde une importance toute particulière.

    Finaliser des accords législatifs et faciliter l'échange de bonnes pratiques sont des priorités de la présidence belge. Dans ce cadre, le SPF Economie participe à l’élaboration des politiques en matière d’énergie, de concurrence, de télécommunication, de protection des consommateurs et de propriété intellectuelle. Il contribue également au développement continu du commerce international, au renforcement de la cohésion belge et européenne et à la mise en valeur des innovations « made in Belgium ».

    Jacques Delors, président de la Commission européenne de 1985 à 1995, a dit en 1995 « Pour que l'Union européenne fonctionne, il faut la compétition qui stimule, la solidarité qui unit et la coopération qui renforce. ». Forts de leur expérience à la présidence du Conseil de l’Union, la Belgique et le SPF Economie en particulier s’engageront dans de nombreux dossiers pour mettre en œuvre l’esprit de compromis qui nous caractérise.

    Voici, concrètement, les thématiques impliquant notre SPF :

    Au sein de la formation « Compétitivité »

    • Une transition écologique et numérique forte, résiliente et inclusive.
    • Des conditions de concurrence loyale pour les entreprises, en particulier les PME.
    • Des perspectives globales et pérennes pour le marché intérieur et les politiques industrielles de l’UE.
    • Le déploiement d’une économie circulaire et d’une société neutre sur le plan climatique.
    • La contribution à une protection plus forte des consommateurs, par l’information et la responsabilisation.

    Au sein de la formation « Transport, Télécom, énergie »

    Énergie

    • Une transition énergétique accélérée pour atteindre nos objectifs en matière de développement durable et de climat.
    • La fourniture d'énergie éolienne en mer à tous. 
    • La mise en place d'un réseau énergétique européen.
    • Le développement du commerce international de l'hydrogène et de ses dérivés.
    • La sécurité de l'approvisionnement en radio-isotopes médicaux.

    Télécoms

    • Privilégier une approche de la transition numérique qui soit durable et centrée sur l’humain.
    • Renforcer la résilience de l’Europe face aux cybermenaces.
    • Renforcer la confiance dans le domaine numérique et accroître la cyber-résilience.

    Au sein de la formation « Affaires générales »

    • Le renforcement de la préparation et la réaction face aux différentes crises (énergétique, sanitaire, économique)
    • La mise en œuvre d’une politique de cohésion répondant aux défis sociétaux de l’UE, au plus proche des citoyens et des entreprises.
    • L’autonomie énergétique et industrielle, l’adaptation au changement climatique et la transition numérique.

    Au sein de la formation « Affaires étrangères »

    • Renforcer le système commercial multilatéral.
    • Soutenir la coopération UE-OTAN et le Conseil « commerce et technologie».
    • Stimuler le développement de politiques européennes liées aux questions cybernétiques, hybrides et numériques.
    • Œuvrer à la sécurité énergétique et à la préparation aux pandémies.
    • Mettre en œuvre de manière complète et efficace les accords commerciaux, dans le but de stimuler la croissance économique, la création d’emplois et le développement durable.
    Dernière mise à jour
    12 janvier 2024

    Dernières actualités pour ce thème