Le commerce, moteur d’une Union européenne prospère et résiliente dans un monde plus juste  

Dans un contexte international et économique de plus en plus difficile, la politique commerciale  joue un rôle essentiel dans l’autonomie stratégique ouverte de l’Union européenne (UE). Elle renforce la résilience et la compétitivité de l’Union, elle garantit des conditions de concurrence équitables et elle s’attaque aux barrières commerciales. Pour soutenir ces objectifs, la présidence belge encouragera la diversification des exportations et des chaînes d’approvisionnement européennes. Un accent particulier sera mis sur la sécurisation de l’accès aux matières premières critiques et aux technologies innovantes, qui sont essentielles à la double transition et à notre autonomie stratégique ouverte.  

Grâce au commerce, l’UE peut également renforcer ses liens avec le reste du monde. C’est pourquoi la présidence s’engagera en faveur d’une politique commerciale bilatérale ambitieuse et équilibrée, ouverte, durable et affirmée, conforme aux valeurs de l’Union et cohérente avec les autres politiques européennes. La présidence soutiendra activement d’autres initiatives et négociations visant à renforcer les relations avec les partenaires transatlantiques, la région indo-pacifique, l’Afrique et l’Amérique latine.  

En outre, la présidence suivra l’avancée  des dossiers législatifs relatifs aux instruments commerciaux ou à leur révision, y compris ce qui concerne l’examen des investissements directs étrangers (IDE) et la mise en œuvre de la stratégie de sécurité économique dans son ensemble. 

La mise en œuvre complète et efficace des accords commerciaux fera également l’objet d’une attention particulière.. Ces accords visent àstimuler la croissance économique, la création d’emplois et le développement durable, et contribuent  ainsi à la prospérité des citoyens de l’UE et de nos partenaires commerciaux. Les PME, le commerce et le développement durable, le commerce numérique et la normalisation seront des domaines clés à cet égard.  

L’efficacité de la politique commerciale dépend de son alignement sur de nombreuses autres politiques de l’UE. La présidence veillera à renforcer la cohérence, le partage d’informations et la coordination entre les différentes politiques de l’UE et les formations du Conseil. Dans ce cadre, une attention particulière sera accordée aux dimensions géostratégiques et de développement de la politique commerciale.  

Afin d’impliquer davantage les pays en développement dans le commerce international, la présidence belge travaillera à la mise en œuvre complète du Système de Préférences Généralisées (SPG) élargi et poursuivra les discussions sur le prochain règlement SPG. La présidence envisagera également d’utiliser d’autres instruments pertinents pour cette approche, tels que les accords de partenariat économique et les accords de facilitation des investissements durables.  

La présidence belge finalisera également les préparatifs et la coordination de l’UE en vue de la treizième Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). L’OMC  reste la pierre angulaire du système commercial international fondé sur des règles. L’accent sera mis en premier lieu sur la réforme indispensable de l’Organisation. La restauration d’un mécanisme de règlement des différends pleinement opérationnel est considérée comme une priorité essentielle par l’UE. La présidence soutiendra également les négociations en cours sur les sujets liés au numérique, à l’environnement et au développement.  

En ce qui concerne la politique internationale d’investissement, la présidence belge poursuivra ses efforts visant à réformer le système de règlement des différends en matière d’investissement, avec pour objectif ultime la création d’un tribunal multilatéral des investissements. 

Dernière mise à jour
12 février 2024

Dernières actualités pour ce thème