Table of Contents

    Les technologies numériques sont devenues un outil indispensable pour assurer la compétitivité des entreprises. Quel que soit le type de technologie utilisée (vente en ligne, cloud computing, analyse de big data, présence sur les réseaux sociaux, facturation électronique, applications d’intelligence artificielle, etc.), la digitalisation permet d’automatiser et d’accélérer le traitement d’informations, d’améliorer la visibilité et l’attractivité de l’entreprise vis-à-vis des clients et des fournisseurs et de proposer de nouveaux produits et de nouvelles expériences à la clientèle. Les outils numériques sont devenus une manière de se démarquer de ses concurrents.
     
    Cette page offre une comparaison entre les performances des PME belges et celles des PME européennes concernant l’adoption de diverses technologies numériques. Les données proviennent d’Eurostat. Les statistiques d'Eurostat présentent l'avantage d'avoir été harmonisées entre les différents pays et sont donc comparables. L'inconvénient est que ces données diffèrent régulièrement de celles publiées par les autorités nationales.

    Des données plus complètes sur le degré de digitalisation des micro, petites et moyennes entreprises belges étudiées dans les pages :

    Spécialistes TIC

    Les données publiées en 2020 révèlent que 23,3 % des petites entreprises (10 à 49 travailleurs) et 58,3 % des moyennes entreprises (50 à 249 travailleurs) en Belgique employaient des spécialistes en TIC (technologies de l’information et de la communication). C’est davantage qu’aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, et également supérieur à la moyenne européenne. 

    Site internet

    Davantage de petites et moyennes entreprises disposent d’un site internet avec fonctionnalités complexes en Belgique qu’en France : 72,5 % contre 55,6 % pour les petites entreprises et 82,2% contre 70,6 % pour les moyennes entreprises. La Belgique se situe également bien au-dessus de la moyenne européenne en la matière. Par contre, les PME aux Pays-Bas et en Allemagne sont proportionnellement environ aussi nombreuses à disposer d’un site internet avec fonctionnalités complexes.

    L’écart entre les petites entreprises (10 à 49 travailleurs) et les moyennes entreprises françaises (50 à 249 travailleurs) à ce sujet est significatif (15 points de pourcentage). Cet écart est réduit à 9,7 points de pourcentage en Belgique. Aux Pays-Bas et en Allemagne, l’écart est limité respectivement à 6,9 et 6,2 points de pourcentage.

    Médias sociaux

    Selon les résultats publiés en 2021, 75 % des petites et 82 % des moyennes entreprises belges utilisent les médias sociaux comme moyen de communication. Sur ce plan également, les entreprises belges ont tendance à avoir davantage recours aux technologies numériques que leurs voisines françaises et allemandes, mais moins que les néerlandaises. En effet, aux Pays-Bas, pas moins de 78 % des petites entreprises et 86 % des entreprises de taille moyenne communiquent via les médias sociaux.

    Ventes

    Il ressort des résultats 2021 que les entreprises belges, quelle que soit leur taille, sont plus actives dans la vente en ligne que celles des pays voisins. Ainsi, la part des petites entreprises belges effectuant au moins 1 % du chiffre d’affaires de leurs ventes par le biais d’un réseau informatique (28 %) correspond à plus du double de la part affichée par la France (11 %). Ce chiffre est également supérieur à la part des petites entreprises néerlandaises (22 %) et allemandes (18 %) vendant en ligne. 

    L’écart est également présent pour les entreprises de taille moyenne : la proportion des entreprises de taille moyenne effectuant au moins 1 % du chiffre d’affaires de leurs ventes via un réseau informatique s’élève en Belgique à 41 %, contre 16 % en France, 25 % en Allemagne et 27 % aux Pays-Bas. 

    La Belgique se situe également chaque fois au-delà de la moyenne européenne. 

    Services de cloud computing

    La moitié des petites entreprises et 67 % des moyennes entreprises en Belgique utilisent des services de cloud computing achetés sur internet. C’est davantage que dans les pays voisins (France, Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg) et nettement supérieur à la moyenne européenne. Ce pourcentage a enregistré une croissance importante au cours des cinq dernières années, puisqu’à peine 25 % des petites entreprises et 41 % des moyennes entreprises belges avaient recours à ce type de technologie selon l’enquête de 2016. Seules les petites et moyennes entreprises néerlandaises affichent un score dépassant celui des PME belges en matière d’utilisation de services de cloud computing (à l’exception des données 2020 pour lesquelles le score des PME belges était légèrement supérieur à celui des PME néerlandaises).

    Analyse de big data

    En matière d’analyse de données massives, les PME belges se positionnent nettement au-dessus de la moyenne européenne. Ainsi, 19 % des petites entreprises et 36 % des moyennes entreprises belges font de l’analyse de big data en interne ou en externe selon les données récoltées en 2020, alors que la moyenne européenne se situe respectivement à 12 % et 21 % pour ces classes de taille. Le score des PME néerlandaises est supérieur. Par contre, l’analyse de données massives est nettement moins répandue dans les petites et moyennes entreprises en France, au Luxembourg et en Allemagne. La comparaison des données avec les années antérieures n’est pas possible en raison d’un changement de définition des variables. 

    Utilisation de robots industriels ou de service

    Les PME belges ont davantage recours à l’utilisation de robots industriels ou de service que la moyenne européenne ou que leurs voisins européens. Bien que seulement 7 % des petites entreprises belges (10 à 49 travailleurs) utilisent des robots pour optimiser leur fonctionnement, ce taux reste supérieur à la moyenne de l’UE27 (5 %), ainsi qu’à la situation en Allemagne (3 %), au Luxembourg (4 %), aux Pays-Bas (5 %) et en France (6 %). Au niveau européen, seuls le Danemark et la Norvège affichent un score supérieur à la Belgique. La situation est similaire pour les entreprises occupant de 50 à 249 travailleurs : 18 % d’entre elles utilisent des robots industriels ou de service en Belgique, soit un score plus élevé que la moyenne de l’UE27 (13 %) et que celui des pays voisins.

    Entreprises utilisant au moins une technologie d’intelligence artificielle

    Le recours à des technologies de l’intelligence artificielle est plus répandu au sein des petites entreprises belges (8 %) que dans l’UE27 (6 %). Pourtant, les petites entreprises allemandes (9 %), néerlandaises (10 %) et luxembourgeoises (12 %) ont encore davantage recours à l’IA. Au sein des pays limitrophes, seules les petites entreprises françaises affichent un taux d’utilisation de l’intelligence artificielle inférieur (5 %) à celui de la Belgique. Les entreprises de taille moyenne en Belgique se positionnent par contre un peu mieux par rapport à celles des pays proches : au sein de cette classe de taille, seules les entreprises néerlandaises (21 %) utilisent plus fréquemment l’IA que les belges (17 %).

    Entreprises à haute intensité numérique

    Parmi les petites entreprises belges, 24 % sont considérées de « haute ou très haute intensité numérique ». C’est davantage que dans les pays voisins, à savoir la France (10 %), l’Allemagne (21 %) et le Luxembourg (17 %). Seuls les Pays-Bas se classent nettement au-dessus de la moyenne belge avec 31 % des petites entreprises à haute ou très haute intensité numérique. De même, une plus grande partie des entreprises de taille moyenne sont de haute intensité numérique en Belgique que dans les pays voisins (hors Pays-Bas). 

    Au niveau de l’Union européenne, les PME belges se hissent dans le haut du classement en termes d’intensité numérique. Seuls les pays scandinaves (Suède, Finlande, Danemark), Malte et les Pays-Bas comptent une proportion plus grande d’entreprises de petite taille à haute ou très haute intensité numérique. En raison d’un changement de méthodologie, la comparaison avec les données des années précédentes n’est pas possible.

    Le score d'intensité numérique est basé sur le comptage du nombre de technologies utilisées par chaque entreprise. Des niveaux élevés sont attribués aux entreprises qui utilisent au moins 7 des 12 technologies numériques répertoriées. La liste des technologies comprend :

    • l'utilisation d'internet par une majorité de travailleurs 
    • le fait de disposer d'un progiciel de gestion intégré (ERP) pour partager les informations entre les différents secteurs fonctionnels
    • une vitesse de connexion à large bande fixe >30 Mbps 
    • la vente en ligne pour au moins 1 % du chiffre d'affaires et les ventes en ligne B2C constituent au moins 10 % des ventes en ligne 
    • utilisation de l’internet des objets
    • le recours aux médias sociaux 
    • le fait de disposer d'une technologie de gestion de la relation client (CRM)
    • l’achat de services avancés ou intermédiaires de cloud computing
    • l’utilisation d’une technologie de l’intelligence artificielle
    • l’achat de services de cloud computing sur internet
    • la vente en ligne pour au moins 1 % du chiffre d'affaires  
    • le recours à au moins 2 médias sociaux
    Dernière mise à jour
    16 juin 2022