Table of Contents

    Ils peuvent être souffleurs de verre, joailliers, restaurateurs d’objets anciens, confiseurs ou encore fleuristes : autant de personnes qui chaque jour, mettent leurs compétences et leurs savoir-faire au service des particuliers.

    Qu’est-ce qu’un artisan ?

    Un artisan est défini comme « Une personne physique ou morale active dans la production, la transformation, la réparation, la restauration d’objets, la prestation de services dont les activités présentent des aspects essentiellement manuels, un caractère authentique, développant un certain savoir-faire axé sur la qualité, la tradition, la création ou l’innovation » (selon la loi du 19 mars 2014).

    La reconnaissance légale du statut d’artisan doit être demandée auprès de la Commission Artisans du SPF Economie et requiert de remplir certaines conditions :

    • être inscrit à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE),
    • avoir moins de 20 travailleurs,
    • exercer une activité qui répond à la définition légale du statut des artisans,
    • démontrer le caractère manuel et authentique du travail ainsi que le savoir-faire mis en œuvre.

    Le registre (ou répertoire) des artisans

    Les données renseignées sur cette page sont issues des demandes auprès de la Commission et du registre (ou du répertoire) des artisans. Ce registre contient les principales caractéristiques des personnes (physique ou morale) qui ont obtenu une reconnaissance légale (nom, adresse, secteur d’activité…) et qui continuent à respecter les conditions initiales. Par exemple, un artisan reconnu légalement qui cesse son activité (ou n’est plus inscrit à la BCE) n’est plus répertorié dans le registre.      

    Le genre de l’artisan dans le cadre d’une personne morale n’est pas connu.

    Le secteur économique de l’artisan provient d’une nomenclature des activités économiques propre au registre des artisans. Cette nomenclature décompose l’univers des activités économiques en 17 rubriques (bois, céramique, musique, papier, pierre, produits alimentaires, verre…). L’attribution du secteur économique s’effectue au moment de la reconnaissance légale.

    Près de 1.800 artisans certifiés actifs en Belgique

    Avec l’entrée en vigueur de la loi en juin 2016, le SPF Economie a légalement reconnu 1.930 artisans (selon la définition de la Commission Artisans) au 31 décembre 2022 mais seulement 1.787 d’entre eux sont encore en activité et inscrits dans le registre des artisans. Si l’on regarde uniquement les artisans actifs reconnus, c’est-à-dire inscrits dans le registre, le nombre n’a pas cessé d’augmenter depuis 2016 avec cependant un ralentissement du taux d’accroissement annuel sur la période 2016-2022 : 49 % en 2017, 14,7 % en 2019 et 2,1 % en 2022.

    Un peu plus de la moitié de ces artisans résident en Région wallonne : 927 (51,9 %) au 31 décembre 2022 contre 751 (42 %) en Flandre et 109 (6,1 %) à Bruxelles. Avant la crise sanitaire due au Covid, les artisans qui résidaient en Flandre étaient légèrement plus nombreux par rapport aux deux autres régions : ils étaient 652 (47,6 %) au 31 décembre 2019 contre 639 (46,7 %) en Wallonie et 77 à Bruxelles (5,6 %).

    Les entreprises artisanales (sociétés en personnes morales et sociétés sans personnalité juridique) sont légèrement plus nombreuses (608 au 31 décembre 2022, soit 33,9 %) que les artisanes en personnes physiques (606 femmes, soit 33,8 %) et que les artisans en personnes physiques (569, soit 31,7 %).

    Depuis l’entrée en vigueur de la loi en juin 2016, le nombre de reconnaissances au registre des artisans est de 10 à 40 inscrits par mois, à l’exception d’octobre qui correspond à la dernière possibilité d’obtenir la certification nécessaire à la participation à la Journée de l’Artisan du mois de novembre. Deux périodes d’inscriptions apparaissent néanmoins plus élevées :

    • l’année 2016 correspondant au lancement de la mesure ;
    • les premiers mois de 2022 durant lesquels eurent leu les premiers renouvellements de reconnaissances obtenues en 2016 (la reconnaissance n’est attribuée que pour six ans).

    L’évolution du nombre d’artisans reconnus actifs suit trois périodes :

    1. les années 2016 à 2018, avec de fortes inscriptions de personnes physiques en Flandre et en Wallonie,
    2. les années 2019 à 2021, où les inscriptions se réduisent notamment en Flandre et pour les personnes physiques,
    3. l’année 2022, où seuls les artisans résidant en Wallonie augmentent.

    Néanmoins, un label artisan appelé « Handmade in Belgium » existe également en Flandre. De même, le plan d’action « artisans » de la Région bruxelloise lancé en fin d’année 2022 pourrait changer l’évolution en 2023.  

    Au 31 décembre 2022, les artisans se trouvent principalement dans six provinces wallonnes et flamandes :

    • Liège (246 artisans, 13,8 %),
    • Namur (230 artisans, 12,9 %),
    • Hainaut (208 artisans, 11,6 %),
    • Flandre Orientale (191 artisans, 10,7 %),
    • Flandre Occidentale (184 artisans, 10,3 %),
    • Anvers (177 artisans, 9,9 %).

    Les artisans se concentrent dans cinq branches d’activité avec 81,4 % du total :

    1. les produits alimentaires (507 artisans, 28,4 %),
    2. l’ameublement et la décoration d’intérieur (275 artisans, 15,4 %),
    3. le bois (256 artisans, 14,3 %),
    4. le textile, cuir et mode (244 artisans, 13,7 %),
    5. les produits de luxe (172 artisans, 9,6 %).

    Les artisans wallons sont plus nombreux que ceux des deux autres régions pour toutes les branches d’activité à l’exception des produits de luxe, la musique, la construction, la réparation et la rénovation dans lesquelles les artisans flamands sont plus nombreux avec respectivement 59,9 %, 57,8 % et 49,6 % des artisans.

    Les entreprises artisanales (sociétés en personnes morales et sociétés sans personnalité juridique) se retrouvent plus particulièrement dans les secteurs de la construction, réparation et rénovation (83, soit 63,4 %), des produits alimentaires (292, soit 58,2 %) et de la pierre (20, soit 20 %).

    Les artisanes (en personnes physiques) sont très présentes dans les secteurs de la céramique (99, soit 72,8 %), du textile, cuir et mode (166, soit 68 %) et des produits de luxe (94, soit 54,7 %).

    Les artisans (en personnes physiques) sont majoritaires dans les secteurs de la musique (33, soit 70,2 %), du métal (56, soit 58,9 %) et du bois (138, soit 53,9 %).

    Dernière mise à jour
    25 juillet 2023