Table of Contents

    Que dit la loi concernant l’éclairage ?

    Feu blanc ou jaune à l’avant et rouge à l’arrière

    1. Utilisez l’éclairage entre la tombée et le lever du jour, et lorsqu’il n’est plus possible de voir distinctement jusqu’à une distance d’environ 200 mètres. Le feu rouge arrière doit être visible la nuit par atmosphère limpide, à une distance minimale de 100 mètres.
    2. A l’avant, le feu doit être blanc ou jaune, à l’arrière, rouge. Ces feux peuvent clignoter mais ne doivent pas éblouir les autres usagers de la route.
    3. L’éclairage peut être placé sur le vélo mais aussi sur les vêtements ou le sac (à dos) du cycliste.
    4. Et naturellement, cet éclairage doit être bien visible et en bon état.

    Ces règles sont valables pour tous les vélos et concernent donc aussi les vélos d’enfants, les vélos pliants, les vélos de course et les vélos tout-terrain.

    Obligatoire pour vélos ET engins de déplacement

    Cette obligation légale concernant l’éclairage ne s’applique pas uniquement aux vélos, mais aussi aux engins de déplacement qui circulent plus rapidement qu’à l’allure du pas. Ainsi, les utilisateurs de hoverboards, de trottinettes (électriques), de skateboards, de monowheels, de segways, etc. doivent être équipés de feux à l’avant et à l’arrière dans l’obscurité.

    Eclairage à vélo - équipement obligatoire

    Ces obligations ne s’appliquent pas aux piétons (sauf s’ils marchent en groupe). Toutefois, il est toujours préférable d’être bien visible lors des déplacements à pied dans l’obscurité.

    Comment choisir un éclairage de qualité ?

    Les normes en vigueur pour l’éclairage des vélos ne précisent pas la luminance requise. Différentes indications peuvent cependant vous aider à choisir un éclairage bien visible.

    Prêtez attention au nombre de lumens de l’éclairage.

    Il est en effet important que le dispositif donne suffisamment de lumière pour des déplacements sûrs. Vérifiez par conséquent le nombre de lumens figurant sur l’emballage. Le nombre de lumens donne une indication de l’intensité de la lumière.

    Vous pouvez ensuite orienter votre choix selon que vous roulez principalement en ville (où l’éclairage est fort présent) ou sur des routes moins bien éclairées. Un éclairage produisant entre 50 et 100 lumens vous permet d’être visible dans un environnement fort éclairé. En revanche, si vos déplacements se font sur des routes mal éclairées, optez pour une intensité comprise entre 100 et 500 lumens. Choisissez une intensité d’au moins 500 lumens s’il s’agit de routes très sombres.

    Choisissez un éclairage qui fonctionne aussi lorsque vous êtes à l’arrêt.

    En tant que cycliste, vous serez en effet parfois à l’arrêt, par exemple au niveau d’un carrefour, d’où l’importance d’être visible même lorsque vous êtes immobile.

    Certains types d’éclairage, comme les anciennes dynamos, fonctionnent mal lorsque la chaussée est mouillée. Il est par conséquent préférable de remplacer cet éclairage ou d’utiliser des feux supplémentaires lorsqu’il pleut.

    Optez pour des piles de qualité

    Si vous choisissez un éclairage sur piles, rechargez-les à temps (ou emportez toujours des piles de réserve). Vous pouvez également opter pour un éclairage rechargeable à l’aide d’un câble USB, que vous pouvez par exemple recharger sur votre ordinateur au travail, à la maison ou via un powerbank.

    Informez-vous correctement

    Investissez dans un éclairage de qualité. Informez-vous par conséquent avant de choisir votre éclairage et consultez éventuellement les évaluations d’autres acheteurs.

    Grande variété d’éclairage

    Il existe aujourd’hui une multitude de solutions pour l’éclairage des vélos.

    Fixe ou amovible

    L’éclairage peut être placé sur le vélo ou bien sur les vêtements ou un sac (à dos). Il vous permet donc de choisir l’éclairage que vous souhaitez utiliser.

    Feux clignotants ou constamment allumés

    Les feux clignotants sont autorisés : ils améliorent votre visibilité et allongent généralement la durée de vie de vos piles. Sur les routes mal éclairées, il est toutefois préférable d’opter pour des feux constamment allumés qui vous permettront de mieux voir la route.

    Feux magnétiques

    Les feux magnétiques sont une alternative à la dynamo et aux feux sur piles. Les aimants placés sur les rayons génèrent du courant à chaque fois qu’ils passent devant une petite lampe et produisent un éclairage clignotant.

    Ou encore...

    Il existe encore d’autre solutions d’éclairage : lampes LED dans les roues, éclairage des rayons, lampes laser qui projettent une lumière sur la route, etc... Ces dispositifs ont pour effet de vous rendre plus visibles et sont donc recommandés mais le plus important est de disposer d’un éclairage de base performant à l’avant et à l’arrière.

    Dernière mise à jour
    24 octobre 2018

    Dernières actualités pour ce thème

    1. Qualité & sécurité

      Evénements pop-up avec des structures gonflables

    2. Qualité & sécurité

      Journée mondiale de la métrologie : les mesures font leur révolution

    3. Protection des consommateurs
      Concurrence
      Qualité & sécurité
      Entreprises
      Energie
      On-line

      Aperçu annuel du SPF Economie