Table of Contents

    La couverture des dégâts causés par la tempête est d’office comprise dans l’assurance contre l’incendie.

    Par tempête, on entend :

    les ouragans ou autres déchaînements de vents qui :

    • provoquent des destructions, bris ou dégâts dans un rayon de 10 km autour du bâtiment désigné :
      • soit des constructions assurables contre ces vents ;
      • soit d'autres biens présentant une résistance à ces vents équivalente à celles des biens assurables ;
    • atteignent, à la station de l'Institut royal météorologique la plus proche, une vitesse de pointe d'au moins 100 km à l'heure.

    Différents dommages peuvent être exclus de la garantie.

    Ainsi, l’assureur peut notamment exclure de la couverture :

    • constructions légères, délabrées ou inachevées;

    • biens rattachés à ces constructions légères ou inachevées ;

    • biens particulièrement sensibles aux dégâts causés par des tempêtes comme tout objet se trouvant à l’extérieur du bâtiment.

    Attention, rien n’empêche un assureur d'élargir sa couverture à ces biens ou de les assurer moyennant versement d’une surprime. Pour une étendue adéquate de l’assurance, il est important de consulter les conditions particulières du contrat d’assurance.

    La règlementation stipule également qu'une assurance contre la tempête inclut une assurance des dégâts causés par la grêle, la neige et la pression de la glace ou de la neige.

    Afin d’empêcher que certaines parties au contrat se soustraient à la couverture obligatoire en limitant les montants à assurer à un euro symbolique, il a été établi que les montants assurés en vigueur pour l’assurance contre l’incendie valent également pour l’assurance de ce risque. 

    Dernière mise à jour
    13 mai 2019

    Dernières actualités pour ce thème

    1. Protection des consommateurs
      Services financiers

      Bien s’assurer pour voyager en toute tranquillité