Table of Contents

    Vous avez reçu, par e-mail ou via les médias sociaux, une proposition de crédit ou de prêt à des conditions favorables ?

    Ce que vous devez savoir avant d’accepter une offre de crédit ou de prêt

    Vous recevez sans doute dans votre boîte mail toutes sortes de publicités, parmi lesquelles des offres de crédit et de prêt. Les conditions de ces crédits ou de ces prêts (notamment un taux d’intérêt faible, un remboursement flexible, aucune objection à un enregistrement sur une liste noire) sont très alléchantes mais la prudence est de mise.

    Des organisations ou personnes malhonnêtes tentent de cette manière de vous subtiliser de l’argent. Ce type d’arnaque s’adresse souvent à des personnes qui ont un besoin d’argent urgent ou qui n’arrivent pas à obtenir un crédit auprès d’un intermédiaire de crédit enregistré. Les escrocs profitent de cette « faiblesse » pour proposer des prêts sans que le consommateur ne doive apporter la moindre preuve de revenus ou de solvabilité.

    Si vous acceptez leur offre, ils vous demanderont ensuite de verser certains montants via un établissement non bancaire (transfert d’argent) ou via un intermédiaire (avec un compte bancaire belge ou non) afin de couvrir les frais. Une fois ce paiement effectué, les prêteurs ou intermédiaires de crédit frauduleux ne donneront plus de nouvelles. Il devient alors très difficile, voire impossible, de récupérer votre argent. Dans certains cas, les escrocs vont plus loin et vous demandent, après le premier versement, de payer diverses sommes avant même qu’ils aient crédité votre compte.

    Comment reconnaître un prêteur ou un intermédiaire de crédit frauduleux ?

    La FSMA (Autorité des services et marchés financiers) publie les listes des prêteurs agréés en crédit à la consommation et en crédit hypothécaire.

    La FSMA publie également un registre des intermédiaires en crédit à la consommation.

    Les deux listes sont régulièrement mises à jour.

    Si l’organisation qui vous a contacté(e) ne figure pas sur ces listes, il s’agit alors d’une tentative d’escroquerie.

    Que pouvez-vous faire si vous êtes victime d’une arnaque ?

    • Introduisez une plainte auprès de la police locale. Vous trouverez le bureau le plus proche sur le site de la police locale.
    • Signalez les faits auprès de l’Inspection Economique via pointdecontact.belgique.be. Choisissez sous « Crédit » le scénario « Spam sur le crédit ».

    Soyez critique et ne réagissez pas à des offres qui sont trop belles pour être vraies.

    Comment se protéger des prêteurs ou intermédiaires de crédit malhonnêtes ?

    Voici quelques conseils utiles pour vous protéger des prêteurs ou intermédiaires de crédit malhonnêtes.

    • Seuls les prêteurs qui sont agréés par la FSMA (Autorité des services et marchés financiers), peuvent octroyer un crédit.
    • Un prêteur ne peut pas compter de frais pour la conclusion d’un prêt. Vous ne devez donc rien payer tant que le montant du prêt n’a pas été versé sur votre compte. Les frais de dossier et le coût du crédit sont intégrés aux mensualités de remboursement. Toute autre proposition est illégale.
    • Ne communiquez aucune donnée personnelle si les données de votre interlocuteur ne vous permettent pas de l’identifier avec certitude (numéro BCE, adresse, dénomination sociale…).
    • Un prêteur agréé pose des questions sur votre situation financière.
    • Contrôlez le taux d’intérêt actuel sur le site du SPF Economie.
    • Faites attention au langage utilisé par le prêteur (français ou néerlandais approximatif).

    Vous cherchez plus d’informations ?

    Information et directives à l’attention des prêteurs

    Des « publications » sont destinées aux entreprises (donc aux prêteurs). Le consommateur peut cependant y trouver de l’information utile :

    • Guidelines (PDF, 5.35 Mo) concernant l’évaluation de la solvabilité du consommateur dans le cadre de l’octroi d’un crédit à la consommation.
    • Code annoté des crédits aux consommateurs : l’objectif est de permettre aux entreprises – notamment les prêteurs, les intermédiaires et les assureurs -  de mettre leurs documents contractuels, leurs pratiques professionnelles et leur organisation interne en accord avec les exigences légales.
    Dernière mise à jour
    25 octobre 2019

    Dernières actualités pour ce thème

    1. Protection des consommateurs

      Réparation urgente ? Ne vous ruinez pas !

    2. Protection des consommateurs

      Faillite de Thomas Cook… Que dois-je faire ?

    3. Protection des consommateurs

      Attention aux fausses annonces sur les réseaux sociaux!