""

Vous surfez sur le net, et votre attention est attirée par une publicité sur une offre de placement particulièrement avantageuse. Vous cliquez pour en savoir plus. Ensuite, vous recevez un appel. La personne vous parle de différents types de produits financiers dont les rendements sont exceptionnels et vous propose d’investir une petite somme d’argent au départ.

Méfiance face à ce type de proposition car vous risquez d’être victime de fraude à l’investissement !

En quoi consistent les fraudes à l’investissement ?

Il s’agit de pratiques frauduleuses de fournisseurs non fiables de produits financiers « alternatifs » attrayants et censés être très lucratifs. Après investissement, il est rapidement très difficile, et même souvent impossible, de récupérer son argent. Dans bien des cas, ces fournisseurs opèrent sans les autorisations nécessaires.

Toutes les fraudes à l’investissement jouent sur votre déception par rapport au rendement actuel des placements financiers traditionnels et sur votre espoir de trouver une alternative rapportant plus d’argent.

Il existe de nombreuses formes d’arnaques aux placements « alternatifs » et les escrocs inventent de nouvelles techniques tous les jours : fraudes de type « boiler room », « recovery room », plateformes frauduleuses de trading ou investissements dans des métaux précieux, du vin ou des diamants sont les plus fréquentes. Vous trouverez plus d’explications sur ces fraudes sur la page « Principaux types de fraudes à l’investissement.

Pour plus d’informations sur les arnaques financières, vous pouvez aussi consulter le site de l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA).

Comment détecter les fraudes à l’investissement ?

Voici quelques indices qui doivent vous alerter sur une possible fraude à l’investissement.

  • Vous recevez un appel ou un e-mail d’une personne inconnue sans avoir entrepris de démarche et sans savoir comment elle a obtenu vos coordonnées.
  • La personne ne se présente pas et refuse de donner son adresse physique, prétextant le respect de la vie privée. Vous ne pouvez donc pas l’identifier, ni l’entreprise pour laquelle elle travaille.
  • La personne vous promet des rendements ou des profits exceptionnellement élevés.
  • Vous ne recevez pas de détails sur le contrat, même si vous en demandez.
  • La personne ou l’entreprise est établie dans un pays étranger.
  • Vous devez verser l'argent sur un compte bancaire dans un autre pays (le code du pays dans le numéro de compte n'est pas « BE »).
  • La personne vous demande de lui communiquer des données personnelles comme votre numéro de compte bancaire, votre numéro de carte de crédit ou votre code secret.
  • La personne vous met la pression pour vous forcer à prendre une décision rapide.

4 conseils pour vous protéger des fraudes à l’investissement

1. Cherchez à savoir à qui vous avez affaire

  • Vérifiez toujours l’identité de l’entreprise (nom de l’entreprise, adresse, pays d’établissement, etc.). S’il s’agit d’une entreprise belge, elle doit être enregistrée dans la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE), la base de données qui centralise les données d’identification des entreprises et de leur(s) unité(s) d’établissement en Belgique, et doit posséder un numéro d'entreprise (numéro BCE). Vous devez pouvoir retrouver ce numéro sur son site web.
  • Introduisez le nom de l’entreprise dans un moteur de recherche pour en savoir plus à son sujet. Il est possible que vous ne retrouviez pas l’entreprise en question car certaines entreprises utilisent des noms différents ou sont connues sous des noms différents selon les pays. Si vous ne trouvez rien, c’est suspect. Mais quoi qu’il en soit, ne prenez pas la première information trouvée pour argent comptant. Recoupez toujours vos sources.
  • Vérifiez la réputation de l’entreprise mais prudence avec les informations que vous trouvez via les moteurs de recherche : parfois les escrocs écrivent eux-mêmes de faux témoignages positifs afin de gagner la confiance des investisseurs.
  • Consultez le site de l’Autorité des services et des marchés financiers (FSMA) pour vérifier si l’entreprise dispose des agréments (autorisations) nécessaires pour agir en Belgique et si elle n’est pas déjà connue pour des arnaques. Vous trouverez aussi sur ce site web des avertissements concernant diverses sociétés qui agissent de manière irrégulière en Belgique.
  • N’acceptez aucune offre si vous ne recevez pas d’informations claires.

2. Ne communiquez jamais vos données à caractère personnel

  • Les escrocs demandent souvent une copie de votre carte d’identité, une photo ou une preuve de votre domicile, votre numéro de compte bancaire ou de carte de crédit. Parfois, ils prétendent même qu’il s’agit d’une obligation légale. N’accédez en aucun cas à ces demandes. Outre la perte d’argent, vous risquez d’être victime d’usurpation d’identité pour d’autres actes frauduleux de la part des escrocs.

3. Exigez des informations claires et précises sur le produit proposé

  • Renseignez-vous en détail sur le produit proposé, ses coûts, ses risques, ses rendements. Si vous ne comprenez pas parfaitement ce que comporte exactement l’offre et les conditions qui s’appliquent à la revente du produit, oubliez cet investissement.
  • Ne cédez pas sous la pression de ces vendeurs intrusifs qui insistent sur la nécessité de souscrire rapidement à l’offre. Défendez vos droits en tant que consommateur et ne prenez pas de décisions hâtives.

4. Méfiez-vous des promesses de gains extraordinaires

  • Quand un rendement semble trop beau pour être vrai, c’est souvent qu’il ne l’est pas. Aucun bénéfice n’est jamais garanti.
  • Les perspectives de gains importants sont toujours liées à des risques importants. Face à de telles promesses, vous avez souvent plus à perdre qu’à gagner.

Victime d’une fraude à l’investissement ? Que faire ?

  • Ne payez plus rien, même si l'entreprise vous réclame un versement supplémentaire et/ou le paiement d'une taxe comme condition pour le paiement de vos bénéfices. Ces exigences supplémentaires sont souvent le signe qu'il s'agit d'une arnaque et n’ont pour seul but que de vous faire perdre encore plus d’argent.
  • Déposez immédiatement plainte à la police locale.
  • Contactez votre banque le plus rapidement possible ainsi que les autres banques concernées. Votre banque demandera à la banque titulaire du numéro de compte des escrocs de vous rembourser l'argent. Elle tentera aussi de faire bloquer votre transfert (s’il est très récent) ou de bloquer votre compte afin que les escrocs ne puissent plus en retirer d'argent. Si l’escroquerie est détectée tardivement et que le montant versé a déjà été retiré par les escrocs ou transféré sur un compte à l’étranger, vous ne pourrez rien récupérer par l'intermédiaire de votre banque.
  • Si vous avez communiqué votre numéro de carte, appelez Card Stop (078 170 170) pour la faire bloquer.
  • Signalez l’escroquerie sur le Point de contact du SPF Economie.
    Indiquez comme plaignant « un particulier » et comme partie adverse « une entreprise ». Sélectionnez le thème Services financiers (crédits, comptes de paiement et investissements), ensuite le scénario Arnaque à l’investissement - Arnaque Boiler room. Vous recevrez un avis des informations sur les démarches à entreprendre ainsi que les coordonnées des personnes pouvant vous aider.
  • Soyez à l'affût de nouvelles tentatives d’arnaque, car les escrocs pourraient bien essayer de vous piéger une deuxième fois en prétendant vouloir vous aider à récupérer votre investissement .
Dernière mise à jour
23 novembre 2023

Dernières actualités pour ce thème