Vous avez mis un produit en vente sur une plateforme de vente de seconde main. Une personne vous contacte et se dit intéressée par votre produit. Elle souhaite cependant passer par une entreprise de livraison pour récupérer son achat. En même temps, elle propose de payer via les facilités de paiement de cette entreprise.

Méfiez-vous : vous avez probablement affaire à un prétendu acheteur qui utilise un faux service de livraison pour obtenir vos informations bancaires personnelles, sans que vous ne vous en rendiez compte.

Comment procèdent les escrocs dans la fraude aux achats en seconde main ?

Dans ce genre d’arnaque, l’escroc contacte la victime via une plateforme de seconde main.

Il se présente comme un acheteur. Il est intéressé par le produit mis en vente. Il ne peut pas récupérer lui-même le produit et vous propose de faire appel à un service de livraison connu (Mondial Relay, DPD, DHL, GLS…). Ce qui n’éveille aucun soupçon. Il propose de régler le montant de son achat via le système de paiement de l’entreprise de livraison. Il vous demande alors vos données d’identification (nom, prénom, numéro de compte) afin d’effectuer le paiement convenu.

Quelques instants plus tard, vous recevez un e-mail provenant en apparence du service de livraison. Le message confirme qu’un paiement a été reçu en votre nom et indique que vous devez créer un compte pour accéder au paiement. Lorsque vous cliquez sur le lien présent dans cet e-mail pour créer votre compte :

  • Soit vous arrivez sur un formulaire dans lequel vous devez communiquer vos coordonnées (nom, prénom, numéro de téléphone, numéro de compte bancaire). Quelques instants plus tard, vous recevez un appel d’une personne qui prétend travailler pour la société de livraison et qui souhaite vérifier votre identité. Pour cela, elle vous invite à introduire votre carte bancaire dans votre digipass, le petit appareil qui sert à vous authentifier auprès de votre banque, à suivre les instructions et à lui communiquer le code de réponse.
    En réalité, la personne que vous avez au téléphone ne travaille pas pour une entreprise de livraison. Il s’agit soit du faux acheteur, soit d’un complice.
  • Soit vous arrivez sur une page où vous devez procéder à une authentification (vérification) bancaire. Pour cela, vous devez introduire votre carte bancaire dans votre digipass, suivre les instructions et communiquer le code de réponse.
    En réalité, la page d’authentification bancaire est un faux site, mis en place et géré par l’escroc. 
    Une fois que vous avez suivi les instructions et communiqué votre code de réponse du digipass, l’escroc a accès à votre compte et peut effectuer des paiements sans que vous le sachiez.

Conseils pour vous protéger de la fraude aux achats en seconde main

  • Lorsque vous vendez un produit de seconde main en ligne, n’acceptez que les paiements par virement bancaire ou en espèces si l’acheteur prend lui-même livraison du produit.
  • Vérifiez la crédibilité du profil de l’acheteur (contrôlez quand il a créé son profil, s’il est actif sur ce profil, etc.).
  • Vérifiez attentivement l’adresse e-mail de l’expéditeur : un service de livraison internationalement connu n’utilisera pas une adresse Gmail ou Hotmail pour ses contacts avec la clientèle.
  • Vérifiez l’URL de l’e-mail (expéditeur@url.com) et des liens envoyés (entreprise.com/détails) : une entreprise internationale ne commet pas de fautes d’orthographe dans sa propre adresse URL.
  • N’envoyez jamais vos données bancaires ou une copie de votre carte d’identité à une personne rencontrée en ligne et dont vous n’avez pas pu confirmer l’identité vous-même.
  • Vous ne connaissez pas le service qui vous est proposé ? Renseignez-vous et consultez le site officiel de ce service afin de vérifier ce qu’il propose et quelles sont les démarches exactes.
  • Les faux services de livraison demandent souvent d’effectuer un paiement sous le prétexte de vérifier l’authenticité de vos données. Les véritables services de livraison disposent de services de paiement sécurisés qui ne nécessitent pas une telle démarche. Refusez donc d’effectuer le paiement.

Consultez aussi la page Qui vous protège des webshops non sécurisés ? et apprenez à reconnaître les faux sites internet.

Victime d’une fraude aux achats en seconde main  ? Que pouvez-vous faire ?

  • Si vous avez communiqué vos informations bancaires personnelles, contactez immédiatement Card Stop (078 170 170) et faites bloquer votre carte.
  • Si vous avez perdu de l’argent, prenez contact dès que possible avec votre banque pour signaler la fraude.
  • Introduisez un signalement sur le Point de contact du SPF Economie
    Indiquez comme plaignant « un particulier » et comme partie adverse « un particulier ». Sélectionnez le thème Fraude & escroquerie, ensuite le scénario Fraude lors d'achats et de ventes en ligne. Vous recevrez un avis et des informations sur les démarches à entreprendre ainsi que les coordonnées des personnes pouvant vous aider.
  • Déposez plainte auprès de la police locale.
  • La plupart des sites de petites annonces donnent à leurs utilisateurs la possibilité de porter plainte en cas de préjudice ou d’escroquerie. Déposez plainte également auprès de la plateforme afin de lui permettre d’intervenir.