Comment reconnaître ces appels trompeurs ?

Table of Contents

    Pendant l’appel téléphonique

    Le télévendeur se présente-t-il ?

    Dès le début de la conversation, le télévendeur est tenu de décliner son identité et de préciser pour quelle entreprise il appelle. Il doit également signaler que la conversation téléphonique vise à vendre un produit ou un service. S’il ne le fait pas, méfiez-vous et n’hésitez pas à lui demander de le faire !

    L’offre est-elle claire ?

    Si le vendeur communique peu de détails sur les caractéristiques, le prix ou la durée du contrat, demandez-lui davantage d’informations. Les offres ou échantillons d’essai gratuits doivent vous mettre la puce à l’oreille.

    Après l’appel téléphonique

    Le télévendeur travaille-t-il pour une entreprise qui a déjà fait l’objet de signalements ?

    Vérifiez le nom de l’entreprise qui vous appelle sur la liste des entreprises  au sujet desquelles le SPF Economie et le Centre Européen des Consommateurs ont déjà reçu des signalements. Soyez extrêmement prudent quant aux offres d’entreprises se trouvant sur cette liste. Et même si l’entreprise n’y figure pas, restez vigilant : les escrocs changent fréquemment de nom et n’ont peut-être pas encore été signalés au SPF Economie.

    Avez-vous reçu une confirmation écrite ?

    Les télévendeurs sont tenus de vous envoyer un e-mail ou une lettre de confirmation. Sur ce document doivent figurer clairement toutes les informations concernant l’offre et votre droit de rétractation. Si vous n’êtes pas intéressé par l’offre, signifiez-le immédiatement !

    Si vous n’avez pas reçu d’e-mail de confirmation, consultez votre dossier de courriers indésirables. Si l’e-mail s’y trouve ou si vous n’avez rien reçu, il s’agit fort probablement d’une escroquerie. Soyez aussi sur vos gardes lorsque cet e-mail ne contient que des informations sommaires et confuses.

    Le bureau de recouvrement qui envoie les injonctions est-il reconnu en Belgique ?

    Quelques temps après l’appel ou l’e-mail de confirmation (s’il est envoyé), vous recevez une injonction d’un bureau de recouvrement. Vous n’avez pas à payer immédiatement, vérifiez d’abord que le bureau de recouvrement est enregistré auprès du SPF Economie. Vous pouvez consulter la liste des bureaux de recouvrement enregistrés  sur notre site web. Si le bureau de recouvrement n’est pas enregistré, il ne peut pas exercer d’activité en Belgique. Vous n’êtes pas d’accord avec l’injonction de paiement du bureau de recouvrement ? Signifiez-le lui le plus vite possible.

    Dernière mise à jour
    6 juin 2018

    Dernières actualités pour ce thème

    1. Protection des consommateurs

      Arnaque au digipass

    2. Protection des consommateurs

      Voyages à forfait : les consommateurs mieux protégés

    3. Protection des consommateurs

      Carton rouge à la contrefaçon !