Le nom de domaine a acquis une valeur commerciale considérable et peut devenir la cible d’agissements mal intentionnés tels que le « cybersquatting », une technique d’enregistrement frauduleux de noms de domaine.

Le « cybersquatteur » poursuit souvent différents objectifs :

  • revendre le nom de domaine au propriétaire de la marque à un prix très élevé ;
  • empêcher le propriétaire de la marque de la réserver à titre de nom de domaine et nuire à l’image de la marque ;
  • tirer profit de la notoriété de la marque, notamment en redirigeant le nom de domaine sur son site internet et ainsi générer des visites.

Le cybersquatting vise généralement les marques très connues. Il peut également être exercé par un concurrent dans l’intention d’empêcher le propriétaire de la marque de se développer sur internet. Le concurrent peut rediriger le nom de domaine vers son propre site internet afin de tirer profit de l’image de la marque et d’attirer la clientèle de son propriétaire en créant une confusion.

Même si aujourd’hui le cybersquatting est juridiquement réprimé en Belgique, il vaut mieux le prévenir notamment en enregistrant préventivement son nom de domaine, en adoptant une stratégie de nommage efficace et en ayant recours aux procédures de récupération des noms de domaine litigieux.

Dernière mise à jour
3 novembre 2020