Pour la plupart des extensions, les noms de domaine sont généralement attribués selon la règle du « premier arrivé, premier servi », c’est le cas du « .be ». Par conséquent, la procédure d’enregistrement d’un nom de domaine est relativement simple et facile. En voici les principales étapes.

1re étape : Choisir le nom de domaine et son extension

Il est important de prendre le temps de bien choisir son nom de domaine. Il doit répondre aux exigences de l’entreprise en termes de public-cible, d’image et de stratégie de communication. Le radical doit être simple et efficace quant au mot-clé. Celui-ci doit être simple et efficace eu égard au mot-clé que vous utilisez pour être retrouvé via les moteurs de recherche. L’extension peut être générique comme « .com » si vous souhaitez afficher une présence globale et renforcer l’image internationale de votre entreprise. En revanche, une extension locale comme « .be » (ou encore « .vlaanderen », « .brussels » ou « .gent ») inspire plus de confiance aux visiteurs du pays concerné même si elle ne leur est pas exclusivement réservée (aujourd’hui tout le monde peut avoir un .be, il ne faut pas être domicilié en Belgique). En outre, réserver les variantes du nom de domaine vous protègera des risques d’enregistrement abusif.

2e étape : Vérifier la disponibilité du nom de domaine

Le nom de domaine choisi doit être unique, deux noms de domaine strictement identiques ne peuvent coexister.

Le nom de domaine choisi ne doit pas porter atteinte à un droit antérieur détenu par un tiers, qu’il s’agisse d’un nom de domaine, d’une marque, d’un nom commercial. Il ne peut non plus porter atteinte à un droit d’auteur ou à un nom patronymique.

Il vous appartient donc de prendre toutes les précautions nécessaires afin d’éviter d’éventuels conflits ultérieurs.

3e étape : Choisir l’agent d’enregistrement (ou registrar)

Chaque extension est gérée par un « registre » de nom de domaine », « registry », unique. La liste des extensions et des registres est consultable sur le site de l’IANA . Les registres ne peuvent toutefois pas directement commercialiser les noms de domaine.

Pour obtenir un nom de domaine, il convient en conséquence de s’adresser à un agent d’enregistrement,  « registrar » (ou encore, registraire). Pour les extensions liées à la Belgique, « .be », « .vlaanderen » et « .brussels », la liste des registrars est disponible sur dnsbelgium.be. Quant aux registrars « .gent », ils peuvent être identifiés ici : http://www.nic.gent/registrars. L’ICANN accrédite aussi elle-même les registrars de certaines extensions (« .com », « .aero », etc.) dont elle tient une liste. Pour le surplus, vous pouvez notamment consultez les sites internet des registres.

Il est encore possible d’obtenir l’enregistrement d’un nom de domaine via d’autres intermédiaires (un revendeur, ou reseller, un webdesigner, etc.).

Il existe une large palette de services liés aux noms de domaines, depuis le simple dépôt de « .be » ou de « .com », rapide et peu coûteux, jusqu’à l’élaboration de campagnes de dépôts internationales faisant intervenir des dizaines d’acteurs dans différents pays. Certains prestataires ajoutent aussi, à l’enregistrement du nom de domaine, des services de messagerie électronique ou d’hébergement. Votre préférence ira à l’agent d’enregistrement qui correspond le mieux à vos besoins. Veillez à ce que son offre corresponde à vos attentes et comparez les prix, conditions et services offerts par les différents prestataires.

4e étape : Fournir les informations utiles à l’agent d’enregistrement (ou registrar)

Au moyen d’un simple formulaire électronique, vous fournirez à votre agent d’enregistrement les informations suivantes : nom de l’entreprise, nom de la personne de contact, numéro de téléphone, adresse postale et adresse e-mail. Unique moyen de communication directe entre le registre, ou bureau d’enregistrement, et vous, l’adresse e-mail doit impérativement être valide sans quoi elle pourrait entraîner par exemple la suppression de votre nom de domaine. Si vous souhaitiez céder votre nom de domaine ou changer de registrar, un code de transfert vous serait envoyé à cette fin, à cette adresse e-mail.

5e étape : Enregistrer le nom de domaine

L’enregistrement est entièrement automatique et le nom de domaine est activé immédiatement. L’enregistrement est valable pour une période d’un à dix ans. Le titulaire est prioritaire pour le renouvellement de son nom. En cas de non renouvellement, le nom peut être est mis « en quarantaine », pour permettre au titulaire de le réactiver, avant qu’il ne tombe dans le domaine public. Une telle procédure est d’application dans l’hypothèse du « .be ».

Après l’enregistrement, il vous est conseillé de vérifier si le nom de domaine a bien été enregistré au nom de votre entreprise et pas, par exemple, au nom d’un intermédiaire.

6e étape : Enregistrement automatique du nom de domaine dans le répertoire WHOIS

Une fois enregistré, le nom de domaine est directement repris dans la base de données WHOIS. Le WHOIS est un moteur de recherches permettant de voir la disponibilité des noms de domaine et de fournir des informations techniques et administratives sur le titulaire d’un nom de domaine.

Dernière mise à jour
3 novembre 2020