IPv6

Table of Contents

    Que signifie « IPv6 » ?

    Le fonctionnement de l’internet se base sur des adresses IP (Internet Protocol) permettant de relier différents appareils. Ces adresses sont des numéros d’identification attribués à chaque connexion d’un appareil à un réseau digital. Chaque ordinateur, téléphone mobile et site web possède ainsi sa propre adresse IP qui est composée d’une série de chiffres (par ex. 212.85.150.134), comparable au numéro de châssis d’une voiture. Vu le développement de l’internet, il est rapidement apparu que le nombre d’adresses de l’IPv4 ne suffirait pas.

    Depuis 1996, l’IPv6 qui permet d’utiliser l’internet à une échelle beaucoup plus grande, a donc été mis en place pour pallier à cette pénurie d’adresses IPv4, intervenue d’ailleurs beaucoup plus tôt que prévu. En effet, le 3 février 2011, les derniers blocs d’adresses IPv4 étaient épuisés en Europe.

    Cependant, l’IPv4 et l’IPv6 ne sont pas directement inter-opérationnels et les appareils qui tournent uniquement sous l’IPv4 ne peuvent communiquer qu’avec ceux qui emploient aussi l’IPv4. La situation est identique pour l’IPv6. Une solution temporaire a été proposée de répartir des fichiers IPv4 entre différents appareils.

    Ce manque d’adresses IPv4 a un impact direct sur tous les utilisateurs d’internet et parmi eux les entreprises qui y recourent comme moyen de communication. Durant une phase transitoire, l’IPv4 et l’IPv6 coexisteront sur les mêmes machines et réseaux. Le passage intégral vers l’IPv6 ainsi que la dépréciation des adresses IPv4 prendront encore quelques années.

    A terme, tous les utilisateurs devront acheter des produits et des services compatibles avec l‘IPv6 et l’implémenter dans leurs réseaux internes. Actuellement, certains fournisseurs belges d’internet commencent à proposer l’IPv6 mais de façon souvent limitée.

    La transition vers l’IPv6 pose en outre des problèmes de sécurité car certains produits IPv4 ne détectent pas les attaques dans l’IPv6.

    Impact sur les entreprises

    Les entreprises et les consommateurs qui achètent aujourd’hui des appareils compatibles uniquement avec l’IPv4, risquent de devoir à l’avenir renouveler leurs investissements. Nous vous conseillons donc, de demander au moment de l’achat du nouveau matériel une garantie de compatibilité avec l’IPv6.

    Dans la plupart des entreprises, il est très important de disposer des deux protocoles internet pour garantir l’interaction avec les partenaires, clients, collaborateurs et points de contact, et continuer à leur fournir des prestations de qualité.

    Des entreprises belges qui ne fonctionnent qu’avec l’IPv4 pourraient rencontrer des problèmes de communication avec les organisations étrangères travaillant uniquement avec l’IPv6. L’absence de compatibilité pourrait aussi entraver l’utilisation de certaines applications en ligne venant de l’étranger.

    Une introduction rapide de l’IPv6 serait toutefois propice à l’innovation et à la compétitivité des entreprises belges. Au niveau européen, c’est en France et en Allemagne que l’IPv6 est le plus employé. Une telle évolution dans notre pays constituerait un atout concurrentiel pour nos entreprises face à nos principaux partenaires commerciaux.

    Quelques recommandations

    Demandez à vos fournisseurs d’appareils (engins de réseau, système d’exploitation) ou d’applications (software) de garantir la livraison de produits (PC, GSM, smartphone, logiciels) compatibles avec l’IPv6.

    Demandez des prestations compatibles avec l’IPv6 à vos fournisseurs de contenu et de services online (sites web, échange de fichiers) afin de rester accessibles.

    Veillez aussi à ce que les applications disponibles en ligne, par exemple pour le commerce électronique (e-commerce), soient compatibles avec l’IPv6. Informez-vous le plus rapidement possible auprès de vos fournisseurs quant à cette compatibilité afin de rester accessibles pour vos clients et concurrents.

    Dernière mise à jour
    15 janvier 2018