Internet par satellite

Table of Contents

    De nombreux Européens, y compris en Belgique, ignorent qu'ils peuvent bénéficier du haut débit par satellite. C'est pourquoi la Commission européenne a créé le site internet broadbandforall.eu. Ce service développé par l'Association européenne des opérateurs de satellites (ESOA) permet aux citoyens de vérifier rapidement les choix qui s'offrent à eux en matière de haut débit par satellite.

    L’offre via satellite représente une alternative aux connexions internet classiques par câble ou cuivre et permet d’avoir un accès à l’internet selon un débit moyennement élevé. Elle vise particulièrement les habitants des zones blanches où les connexions internet sont peu ou non existantes.

    L'accès par satellite n'a pas que des avantages. Si le débit est généralement satisfaisant, des latences notables peuvent apparaître et pourraient ralentir certaines pratiques en ligne (la téléphonie sur IP, la communication par vidéo, ou le jeu vidéo par exemple). Le coût de l'équipement peut également être un obstacle mais une concurrence de plus en plus accrue dans le secteur permet d’obtenir des prix de plus en plus compétitifs.

    Pour profiter de l’internet par satellite, vous avez besoin de trois types d’équipements : une antenne satellite, un émetteur/récepteur placé sur la parabole et un modem. Ensuite, un professionnel viendra s’occuper de l’installation ou vous donnera les instructions pour vous connecter à internet.

    L’internet par satellite pourrait s’envisager aussi pour les écoles qui n’ont pas accès au haut débit (surtout au niveau primaire). La Commission européenne a publié en 2017 le rapport final d’une étude de faisabilité pour le haut débit par satellite dans les écoles (voir la rubrique « Liens utiles »).

    Opérateurs actifs en Belgique (mars 2018)

    Liste par ordre alphabétique

    Opérateurs actifs dans les Etats membres de l’UE

    Broadband for all

    Dernière mise à jour
    2 octobre 2018

    Dernières actualités pour ce thème

    1. On-line

      Baromètre de la société de l’information 2018 : la fracture numérique passe pour la première fois sous le seuil de 10 %