Table of Contents

    Qu'est-ce que le spam ?

    Au sens large, le spam désigne l'envoi de messages électroniques non sollicités. Les caractéristiques du spam peuvent être définies comme suit :

    • les messages non sollicités sont envoyés de manière massive et parfois répétée ;
    • le message poursuit souvent un objectif commercial (promotion d'un produit ou d'un service) ;
    • les adresses sont souvent obtenues à l'insu du propriétaire (violation des règles relatives à la vie privée) ;
    • le message a fréquemment un contenu illégal, trompeur et/ou préjudiciable, et l'expéditeur masque souvent son identité ou utilise une fausse identité.

    Comment les expéditeurs de spam obtiennent-ils mon adresse électronique ?

    Vous pouvez avoir communiqué vous-même votre adresse e-mail :

    • lors d’une visite sur un site web pour acheter un produit ou un service ;
    • à l’occasion d’une inscription sur une liste de diffusion ;
    • en participant à un forum de discussion.

    Ces adresses sont souvent réutilisées par la personne qui les reçoit ou par des tiers à qui elles sont transmises.

    Des données peuvent aussi être obtenues de manière illégale :

    • via des inscriptions massives à des listes de diffusion pour récolter les adresses électroniques des membres ;
    • via la collecte automatique d'adresses électroniques sur les espaces publics d'internet (par ex. moteurs de recherche) ;
    • via diverses méthodes frauduleuses.

    Que faire pour éviter ou du moins limiter le spam ?

    • Ne communiquez pas votre adresse électronique à n'importe qui.
    • Evitez d’afficher votre adresse électronique sur un site web, car celle-ci sera systématiquement copiée par un logiciel de « capture automatique d’adresses » utilisé par les spammeurs.
    • Créez une deuxième adresse électronique pour les activités plus risquées au regard du spam : inscription à des newsletters, participation à des forums, commandes sur des sites commerciaux, affichage sur votre propre site, etc.
    • Evitez de répondre au spam, même si vous souhaitez exercer votre droit d'opposition. Ne cliquez jamais sur les liens.
    • Ne rendez pas visibles les adresses électroniques de vos correspondants lorsque vous créez un groupe ou une liste de diffusion, ou que vous transférez un e-mail.
    • Ne communiquez pas à des tiers des adresses électroniques d'autres personnes sans leur consentement.
    • Ne participez pas à une chaîne d'e-mails.
    • Installez un bon pare-feu et un bon anti-virus, mettez régulièrement à jour ces programmes et scannez régulièrement vos disques durs.
    • Sensibilisez vos enfants aux règles qui précèdent et à l'utilisation qu'ils peuvent faire de leur adresse électronique.

    Spam à degré de dangerosité élevé

    On distingue plusieurs catégories de spam, entre autres :

    1. la lettre nigériane ou « scam africain » ;
    2. le phishing (e-mail) ou vishing (téléphone) ;
    3. les messages électroniques spécialisés dans les faux produits et produits contrefaits ;
    4. les messages électroniques qui répandent des virus informatiques (malware).

    Conseils pour éviter le spam

    • Ne cliquez pas sur les liens contenus dans les e-mails, mais recherchez vous-même le site officiel de votre banque.
    • Vérifiez que vous vous trouvez bien sur une plate-forme de paiement sécurisé en contrôlant que l'adresse de votre navigateur commence par « https ».
    • Ne communiquez jamais d'informations privées (et surtout pas de données bancaires) par e-mail ou par téléphone.
    • Si vous avez le moindre doute au sujet d'un message, ne l'ouvrez pas et ne cliquez surtout pas sur les liens qu'il contient.
    • Pensez à avoir à portée de main les données de contact de votre banque en cas de problème : le numéro du helpdesk de votre banque figure au dos de votre carte bancaire. Le cas échéant, n'oubliez pas d'appeler Card Stop (070 344 344).

    Tombé(e) dans le piège ? Que faire ?

    • Prenez immédiatement contact avec votre banque (via les canaux officiels).
    • Contactez Card Stop au 070 344 344 (0,30 euro/min).
    • Contactez la police locale. Rendez-vous au bureau de police le plus proche de votre domicile afin de déposer plainte et signaler que votre banque/assureur/etc. demande un numéro de procès-verbal. Transmettez ensuite le numéro de procès-verbal à votre banque et à votre éventuel assureur.
    • Envoyez l'e-mail frauduleux à suspect@safeonweb.be et à votre éventuel assureur.
    • Modifiez aussi rapidement que possible vos données personnelles et codes de banque, sur un appareil fiable. Si vous utilisez les mêmes données pour d'autres comptes (messageries ou réseaux sociaux), pensez à les modifier également sans tarder.
    Dernière mise à jour
    6 septembre 2019

    Dernières actualités pour ce thème

    1. On-line

      Campagne de sensibilisation nationale à la cybersécurité - octobre 2019