Table of Contents

    Source des chiffres

    Les données reprises sur cette page web proviennent d’Eurostat. Les statistiques d'Eurostat présentent l'avantage d'avoir été harmonisées entre les différents États membres et permettent ainsi des comparaisons entre pays européens. En effet, le système d’affiliation des travailleurs indépendants diffère d’un pays à l’autre, avec pour conséquence qu’un travailleur peut être considéré comme travailleur indépendant dans un pays, mais pas dans un autre, selon la législation en vigueur. L’enquête sur les forces de travail dans l’Union européenne (EFT-UE) réalisée annuellement par Eurostat sur la base d’une méthodologie comparable entre pays permet de réaliser des comparaisons internationales. Par exemple, seuls les indépendants à titre principal – et non les indépendants à titre complémentaire ou les actifs après la pension - peuvent avoir le statut d’indépendant dans cette enquête. C’est pour ces raisons méthodologiques que les données de l’enquête sur les forces de travail diffèrent des statistiques administratives nationales.

    Note méthodologique

    Eurostat précise qu’à partir de 2021, le règlement (UE) 2019/1700 constitue le nouveau cadre de l'enquête européenne sur les forces de travail. Certaines définitions cruciales, notamment les définitions opérationnelles des trois statuts de travail (actif occupé, chômeur et hors de la population active) ont fait l’objet de mises à jour, ce qui provoque une rupture dans les séries chronologiques des indicateurs trimestriels et annuels de l'EFT pour l’année 2021.

    Taux d’emploi

    Selon les données de l’enquête européenne sur les forces de travail, en Belgique, le taux d’emploi des femmes est inférieur à celui des hommes. En effet, en 2021, 61,8 % des femmes (entre 15 et 64 ans) ont un emploi indépendant ou salarié contre 68,7 % des hommes. En 2020, le taux d’emploi féminin s’élevait à 61 % ; il a donc augmenté de 0,8 point de pourcentage en 2021, retrouvant ainsi son niveau de 2019 après la baisse enregistrée en 2020. Chez les hommes, ce taux s’établissait à 68 % en 2020, ce qui représente une augmentation de 0,7 point de pourcentage en 2021. L’évolution méthodologique apportée en 2021 par Eurostat dans l’établissement des données nécessite cependant de considérer avec une prudence particulière toute comparaison entre les données 2021 et celles des années antérieures.

    En 2017, l’écart entre le taux d’emploi des hommes et des femmes était encore de 8,8 points de pourcentage, mais il se résorbe progressivement depuis lors pour atteindre 6,9 points de pourcentage d’écart en 2021.

    Taux d’entrepreneuriat

    Parmi les femmes de 18 à 64 ans actives sur le marché de l’emploi, 8,9 % sont des indépendantes en 2021. Il s’agit d’une diminution de 1,1 point de pourcentage par rapport à 2020 (10 %), signifiant ainsi l’arrêt de la tendance haussière observée depuis 2011. Le taux d’entrepreneuriat des femmes est en deçà de celui des hommes : ce dernier s’établit à 17,3 % en 2021, une diminution de 0,6 point de pourcentage en un an. En raison d’une évolution méthodologique dans les données d’Eurostat, les comparaisons entre les données 2021 et celles des années antérieures sont néanmoins à prendre avec précaution.

    Indépendants employeurs

    En 2021, plus d’un cinquième (22,3 %) des femmes indépendantes de 15 à 64 ans sont également des employeurs, alors que c’est le cas pour 28,5 % des hommes.

    Malgré une stabilisation entre 2020 et 2021, la proportion de femmes indépendantes employant des salariés est en diminution par rapport à 2015, où elle s’établissait à 25,1 %. Les tendances observées sont toutefois à nuancer, l’année 2021 étant caractérisée par une rupture dans la continuité de la série de données en raison des changements méthodologiques d’Eurostat.

    Dernière mise à jour
    9 septembre 2022