économie sociale

Table of Contents

    Concept loin d’être nouveau, l’économie sociale a longtemps été identifiée au sens large comme une alternative à l’économie de marché valorisant un modèle économique destiné à apporter une plus-value sociale et un développement durable à la société plutôt que la recherche du profit.

    Toutefois, dans son acception moderne, elle s’affirme de plus en plus en tant que troisième secteur, aux côtés du secteur privé et du secteur public, articulant à la fois des logiques marchandes et non marchandes. Elle englobe tant des organisations tournées vers l’intérêt mutuel de leurs membres, comme les sociétés coopératives et les mutuelles, que des structures visant l’intérêt général, comme les associations et les sociétés à finalité sociale.

    Son essor a été particulièrement marqué ces vingt dernières années dans un contexte de recherche d’actions porteuses de sens, face à un monde économique perçu comme déshumanisé par une part croissante de la population.

    Cette redécouverte de l’économie sociale a permis l’émergence récente de nouvelles notions apparentées comme l’entrepreneuriat social, l’entreprise sociale ou l’entrepreneur social. Celles-ci désignent habituellement le versant marchand de l’économie sociale.

    En Belgique, le terme « entrepreneuriat social » est défini de manière différente selon le niveau de pouvoir envisagé. L’autorité fédérale base sa définition sur l’approche de la Commission européenne. Cette dernière souscrit à la compréhension contemporaine de l’économie sociale, la considérant comme le troisième secteur de l’économie.

    Dans sa communication de 2011 intitulée « Initiative pour l’entrepreneuriat social », la Commission européenne définit l’entreprise sociale comme une entreprise pour laquelle :

    • « […] l’objectif social ou sociétal d’intérêt commun est la raison de l’action commerciale ;
    • les bénéfices sont principalement réinvestis dans la réalisation de cet objet social. ». La maximisation du profit n’est donc pas une fin en soi mais un moyen ;
    • le mode d’organisation s’appuie sur des principes démocratiques ou participatifs.

    A ces caractéristiques mises en exergue par la Commission s’ajoute généralement une tendance à développer des produits et des services socialement innovants visant des marchés de niche ainsi qu’un souci de qualité et de durabilité.

    Pour en savoir plus sur l’économie sociale

    Defourny, Jacques ; Nyssens, Marthe (dir.), Economie sociale et solidaire : Socioéconomie du 3e secteur, De Boeck Supérieur, Louvain-la-Neuve, 2017, 443p.

    Dernière mise à jour
    2 juillet 2019

    Dernières actualités pour ce thème

    1. Protection des consommateurs
      Entreprises

      Vous êtes en litige avec une entreprise et vous ne trouvez pas de solution ? 

    2. Entreprises

      Carrefour de l’Economie - Une publication d’analyses socio-économiques

    3. Entreprises

      Le SPF Economie comme partenaire de l’économie sociale et de l’entrepreneuriat social