Table of Contents

    La pandémie de la COVID-19 frappe durement l'économie et les entrepreneurs. En Belgique, divers secteurs, dans lesquels de nombreuses entrepreneuses sont actives, ont été fortement impactés par la crise sanitaire.

    Il s’agit principalement de :

    • l’Horeca,
    • le secteur des arts, spectacles et services récréatifs
    • le secteur du commerce
    • les activités spécialisées, scientifiques et techniques
    • les activités de services administratifs et de soutien

    Le SPF Économie, souhaitant soutenir ces entrepreneuses, a lancé un marché public à cet effet. Ce marché a été attribué par le biais d'une procédure concurrentielle avec négociation.

    Objet du marché

    Il porte sur le développement de projets qui soutiennent et accompagnent, sur une période de 3 ans, des femmes entrepreneuses impactées par la crise de la COVID-19, (par l’intermédiaire de réseaux existants dédiés au soutien des femmes entrepreneuses).

    Les projets visent principalement les secteurs déjà mentionnés, sans toutefois exclure que ces projets puissent également bénéficier à des femmes entrepreneuses actives dans d'autres secteurs, en vue de les accompagner dans un processus de transition et/ou de redéploiement d’activités.

    Quels projets de soutien ?

    Le soutien apporté aux entrepreneuses par le biais des projets doit être envisagé au sens large. Cela peut inclure des formations pour informer et préparer les femmes à l'entrepreneuriat, des initiatives pour mieux combiner l'entrepreneuriat et la vie de famille, la promotion de l'entrepreneuriat féminin, le démarrage de programmes de mentorat où les femmes entrepreneuses prennent d’autres femmes entrepreneuses sous leurs ailes.

    Objectifs et résultats attendus

    Les projets devaient rencontrer au moins deux des objectifs ici énumérés :

    • accompagner les entrepreneuses vers la digitalisation de leurs activités ;
    • accompagner spécifiquement les entrepreneuses dans un processus de reprise d’activités si elles ont dû cesser leurs activités suite à la crise de la COVID-19 (après une liquidation, faillite, cession à un tiers,…) ;
    • accompagner spécifiquement les entrepreneuses qui souhaitent adapter leur « business model » et leurs pratiques suite à la crise de la COVID-19 ;
    • accompagner les entrepreneuses dans leur recherche de financement auprès des institutions bancaires, des organismes publiques ainsi que pour les modes de financement alternatifs (Business angels – micro-crédits – financements participatifs) ;
    • offrir un accompagnement adapté aux spécificités du secteur d’activités de l’entrepreneuse, particulièrement impacté par la crise de la COVID-19 : l’Horeca, le secteur des arts, spectacles et services récréatifs, le secteur du commerce, les activités spécialisées, scientifiques et techniques, et enfin les activités de services administratifs et de soutien.

    Nombre de projets/marchés

    Au total, 4 projets en faveur des femmes entrepreneuses actives ou candidates-entrepreneuses pouvaient être mis en œuvre.  Un projet en Région flamande, un en Région wallonne, un en Région de Bruxelles-Capitale et un au niveau national.

    Durée et budget des projets/marchés

    Chaque projet est mis en œuvre en différentes phases et s'étend sur 3 ans : 2021, 2022 et 2023.  Le budget est plafonné à 70.000 euros par projet, répartis sur 3 ans.

    Qui pouvait soumissionner/participer à ce marché

    Les organisations/associations/auteurs de projets belges agréés, ci-après dénommés "réseaux", qui visent à apporter une contribution spécifique au développement de l'entrepreneuriat féminin par le biais d’initiatives concrètes. Le concept de réseau suppose une action collective.

    Résultats du marché

    Les quatre projets qui ont été sélectionnés sont  :

    • « Microstart » a remporté le marché pour un projet à dimension nationale qui a pour objectif de stimuler l’accès des femmes entrepreneuses au micro-crédit professionnel et à l’accompagnement de leur projet  - www.microstart.be ;
    • « UCM » a remporté le marché pour le projet wallon en vue d’accompagner la digitalisation d’entreprises gérées par des femmes – www.ucm.be ;
    • Le Réseau « Hors- norme » a remporté le marché pour un projet bruxellois qui vise au développement d’un nouveau réseau de femmes entrepreneuses en Région bruxelloise  qui met en avant la formation et l’accès des femmes au capital à risque et au financement – www.horsnorme.co
    • L’organisation  « X² Xkwadraat BV » a remporté le marché pour un projet à développer en Flandre qui vise à soutenir spécifiquement des femmes entrepreneuses actives dans les secteurs les plus frappés par la crise du covid-19  via notamment un  Business model scan pour cinquante femmes entrepreneurs, des formations et du mentorat. – www.xkwadraat.be.
    Dernière mise à jour
    25 octobre 2021