Le 24 avril 2020, le Conseil National de Sécurité a présenté les lignes directrices de la stratégie de sortie de la crise du Coronavirus envisagée pour la Belgique. Cette stratégie est basée sur les recommandations du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES). Vous trouverez, ci-dessous, les lignes directrices concernant le volet économique de la phase 3 de cette stratégie.

Cette stratégie de sortie de crise est progressive. Elle s’articule autour de 4 phases étalées dans le temps. Les dates annoncées pour chacune des phases sont indicatives. Le passage effectif d’une phase à la suivante ne se fera que si les conditions sanitaires le permettent. Le cas échéant, un retour en arrière reste envisageable.

Tant qu’une mesure d’interdiction n’a pas été levée, elle reste d’application.  

Il est important de souligner que certaines règles resteront en vigueur, peu importe la phase dans laquelle nous nous trouverons : la limitation des contacts entre personnes, le respect des distances de sécurité (1,5 mètre), les bons réflexes en matière d’hygiène et l’écartement spontané (rester chez soi) si l’on est malade.

Vous trouverez l’information relative aux volets non économiques de la stratégie de sortie de crise sur info-coronavirus.be

Volet économique de la phase 3

Date d’entrée en vigueur prévisionnelle : au plus tôt, le 8 juin 2020.

Plusieurs points devront être examinés préalablement au passage en phase 3.

Pour le secteur de l’horeca

Il convient d’ici-là d’étudier les modalités de réouverture éventuelle et progressive des restaurants, puis des cafés et des bars. Ces réouvertures se feront, en tout état de cause, sous certaines conditions strictes.

Pour les activités estivales

Avant de les autoriser, il conviendra d’analyser les conditions dans lesquelles pourront être exercées des activités telles que les excursions d’un jour, les voyages à l’étranger, les camps des mouvements de jeunesse, les stages, les attractions touristiques mais aussi les déplacements vers les gîtes, ainsi que les événements en plein air de petite envergure.

Il est d’ores et déjà acquis que les événements touristiques, culturels, sportifs et récréatifs ne pourront pas se faire avant le 1er juillet 2020.

Pour les événements de masse

La seule certitude, c’est que les événements de masse de type « festivals » ne seront pas autorisés avant le 31 août 2020 au plus tôt.

Partagez les bons réflexes, pas le virus !

Dernière mise à jour
22 mai 2020