Les masques buccaux font désormais partie de notre quotidien. Il en existe de différentes sortes mais tous ne protègent pas de la même manière contre le coronavirus. Dès lors, il est important que chacun achète un masque efficace face au Covid-19 et le porte correctement, en complément des 6 règles d’or contre le coronavirus. Ainsi, tout le monde participe au principe de solidarité collective, « Je te protège, tu me protèges ».

C’est pourquoi nous vous donnons ci-dessous un aperçu des principaux types de masques buccaux disponibles sur le marché et que nous identifions ceux qui sont efficaces dans la lutte contre la propagation du virus et ceux qui ne le sont pas. En complément, nous vous donnons également quelques éléments auxquels vous devez être attentif lorsque vous achetez un masque ou le portez.

Choisissez un masque buccal efficace contre le coronavirus

Le premier critère pour qu’un masque buccal soit efficace contre le Covid-19 est qu’il recouvre parfaitement le menton, la bouche et le nez. Peu importe qu’il s’attache à l’arrière des oreilles ou de la tête. Peu importe qu’il soit avec plis ou en forme de bec de canard. Il doit couvrir ces trois parties du visage le plus hermétiquement possible.

Masques buccaux adaptés à la lutte contre le Covid-19

  • Les masques buccaux rectangulaires à plis sont les masques buccaux les plus répandus en rue. Il s’agit de masques jetables, disponibles en différents coloris (souvent bleu) et vendus en pharmacie ou en grande surface.
  • Les masques buccaux en tissu, avec ou sans motif, sont également largement répandus. Il en existe trois catégories :
    • les masques dits « community » : ils sont produits en série par les associations,, les communes, des chaînes de magasins, etc. et doivent répondre à plusieurs critères
    • les masques faits maison : ils sont sûrs pour autant qu’ils soient fabriqués selon les recommandations du SPF Santé publique
    • les masques en tissu offerts par le gouvernement fédéral à chaque citoyen belge et distribués par les pharmacies
  • Une écharpe ou un foulard peuvent être des alternatives aux masques buccaux proprement dits. Il est autorisé de les utiliser pour vous protéger si vous n’avez pas de masque buccal à disposition et pour autant que votre bouche et votre nez soient couverts par au moins deux couches de tissu.
  • L’écran facial (faceshield) est une visière en plastique qui recouvre totalement votre visage. Son utilisation n’est autorisée qu’en complément d’une autre protection buccale ou si vous ne pouvez pas porter de masque buccal pour raisons médicales.

 

conseils masque buccal

Masques buccaux non adaptés à la lutte contre le Covid-19

De nombreuses personnes utilisent des masques buccaux autres que ceux énumérés ci-dessus. Ces masques ne sont pas adaptés à la lutte contre le coronavirus parce qu’ils ne protègent pas suffisamment, que ce soit vous ou les autres.

  • Les masques avec des évents sur le côté (souvent un ou deux) protègent uniquement le porteur. Ils laissent passer l’air expiré et donc aussi les éventuelles particules virales du porteur. Les personnes autour de celui qui porte un tel masque ne sont absolument pas protégées. Ces masques buccaux ne peuvent donc pas être tolérés dans la lutte contre le coronavirus. On peut également trouver les évents vendus séparément pour équiper d’autres types de masques buccaux, notamment les masques faits maison. il convient également de les proscrire car le résultat reste le même : seul le porteur est protégé par le masque et la protection offerte aux autres personnes est insuffisante.
  • Les masques buccaux en plastique ne protègent pas suffisamment s’ils sont ouverts sur les côtés. Par contre, les versions en tissu avec une partie en plastique devant la bouche et qui couvrent correctement le nez et la bouche sont adaptées.
  • Les écrans buccaux en plastique qui reposent sur le nez ou le menton et qui sont complètement ouverts sur les côtés, sur le dessus ou le dessous ne sont pas adaptés non plus car ils ne protègent ni celui qui le porte, ni les autres.
conseils masque buccal

Choisissez la bonne taille de masque

Les masques sont disponibles en plusieurs tailles (enfants, hommes, femmes). Ils peuvent être attachés de différentes manières (derrière les oreilles ou derrière la tête).

Veillez à ce que votre masque épouse correctement la forme de votre visage. Si votre masque descend lorsque vous bougez ou parlez, c’est que sa taille n’est pas adaptée.

En cas de doute, consultez l’indication d’âge mentionnée dans le mode d’emploi.

Vérifiez que le masque soit accompagné d’un mode d’emploi et d’avertissements, et lisez-les

Lisez attentivement le mode d’emploi et les avertissements avant d’utiliser le masque.

Vous devez au minimum disposer des informations sur :

  • l’entretien du masque (faut-il le laver avant sa première utilisation ? À quelle température de lavage ? Pouvez-vous le repasser ou non ?...)
  • la durée d’utilisation recommandée des masques jetables (nombre d’heures) et/ou des masques lavables (nombre de lavages)
  • la manière de mettre et de retirer le masque
  • la limite d’âge et le contrôle nécessaire éventuel

Les avertissements relatifs à l’utilisation du masque doivent être visibles et précédés de la mention « Attention » ou d’une mention similaire. Ils doivent en outre être précis, lisibles et faciles à comprendre.

La documentation qui accompagne le masque, doit au moins être disponible dans la langue ou dans une des langues de la région linguistique où il est mis en vente.

Vérifiez la présence d’une référence et de l’adresse du fabricant ou de l’importateur

Vous devez toujours pouvoir retrouver sur le masque ou sur son emballage :

  • l’identité et l’adresse du fabricant ou de l’importateur
  • la référence du produit

Ces informations vous permettent, ainsi qu’aux autorités, de contacter le fabricant en cas de non-conformité, de danger ou de recherche d’information sur le produit.

Attention : l’adresse d’un site web n’est pas considérée comme une adresse de contact.

N’achetez pas de masque s’il ne répond pas aux conditions mentionnées ci-dessus

Si un masque est vendu sans ces données de contact, sans emballage, sans mode d’emploi ou sans les avertissements nécessaires, ne l’achetez surtout pas.

Ne cherchez pas absolument le marquage CE

Le marquage CE est le symbole de la conformité d’un produit. Il n’est toutefois requis que lorsque la réglementation européenne applicable à ce produit l’exige.

Le marquage CE est obligatoire sur les masques de protection respiratoire (FFP2 ou FFP3) : il symbolise l’engagement du fabricant à ce que le masque réponde à toutes les règles de sécurité d’application dans la réglementation sur les équipements de protection individuelle.

Il en va de même pour les masques chirurgicaux qui doivent satisfaire à la réglementation sur les dispositifs médicaux.

Les masques de confort, les masques « community », les masques artisanaux, les alternatives en tissu ou les masques qui ressemblent à des masques chirurgicaux mais qui ne sont pas des dispositifs médicaux (masques à plis bleus vendus dans le commerce de détail) ne sont pas soumis à une réglementation européenne harmonisée. Ils ne portent pas de marquage CE. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils ne sont pas efficaces contre la propagation du coronavirus. C’est juste qu’ils ne sont pas autorisés à porter le marquage CE !

Consultez le site info-coronavirus.be

Retrouvez de nombreuses informations utiles sur les masques, la protection qu’ils offrent, leur fabrication et utilisation ainsi qu’une foire aux questions site www.info-coronavirus.be/fr/masque.

Quelques conseils complémentaires pour une bonne utilisation

  • Ne laissez jamais un enfant de moins de 3 ans porter un masque, en raison des risques d’étouffement et d’étranglement que cela comporte. Les enfants de plus de 3 ans peuvent porter un masque, mais vous devez les surveiller.
  • Ne faites pas d’efforts importants lorsque vous portez un masque. Le port d’un masque requiert un temps d’adaptation. Vous pouvez avoir l’impression de moins bien respirer. C’est tout à fait normal. Cela démontre que le masque fonctionne.
  • N’ajoutez jamais d’évent sur votre masque, pas même pour vous aider à respirer. Les évents ne filtrent pas l’air expiré et rendent votre masque inefficace pour protéger les personnes qui vous entourent.
  • Couvrez correctement le menton, la bouche et le nez avec votre masque. Porter le masque sous le nez n’a aucune utilité et est même dangereux.
  • Entretenez correctement votre masque buccal : suivez les instructions de lavage fournies lors de l’achat.
  • Ne portez pas le masque plus longtemps que la durée d’utilisation mentionnée.
  • Après utilisation, rangez votre masque dans un sac en tissu spécifique et non dans votre sac à main ou dans la poche de votre veste.

Masque buccal : je te protège, tu me protèges !

Dernière mise à jour
29 octobre 2020