Table of Contents

    Que faire si vous vous trouvez à l’étranger et que votre vol de retour est annulé ou qu’en raison du coronavirus, on vous empêche de quitter le territoire ?

    Vous avez uniquement acheté un billet d’avion

    Si votre vol de retour a été annulé par la compagnie aérienne en raison du coronavirus ou d'une décision du gouvernement du pays dans lequel vous séjournez, vous avez le choix entre vous faire rembourser votre billet sans frais supplémentaires ou accepter un autre vol de retour que vous proposerait la compagnie aérienne. Celle-ci n'est pas tenue de verser une quelconque indemnisation supplémentaire.

    Si le vol de retour proposé n'a pas lieu le même jour que le vol initialement prévu, la compagnie aérienne devra prendre en charge votre hébergement à l'hôtel.

    Toutefois, si le vol est maintenu mais que vous ne pouvez pas le prendre en raison de mesures prises par les autorités (par exemple, la mise en quarantaine de votre hôtel), la compagnie aérienne n'est pas légalement tenue de vous rembourser ou de vous proposer un autre vol.

    Pour les frais qui ne sont pas pris en charge par la compagnie aérienne, les voyageurs doivent en principe les supporter eux-mêmes, pour autant que les autorités (locales, nationales, européennes) n'interviennent pas (par exemple pour la quarantaine ou le rapatriement).

    Le cas échéant, les voyageurs peuvent s'adresser à leur compagnie d'assurances. Vérifiez les conditions de votre éventuelle police d’assurance voyage ou contactez votre assureur ou votre intermédiaire d'assurance.

    Vous avez conclu un voyage à forfait

    Juridiquement, on entend par « voyage à forfait » un contrat de voyage couvrant au minimum une combinaison de deux services, comme le transport et l'hébergement, ou l'un de ces éléments avec d'autres services de voyage (par exemple, la location d'une voiture sur place).

    Tous les voyages à forfait, qu’ils soient à but privé ou professionnel, bénéficient de la protection légale. Les élèves et le personnel des écoles qui travaillent avec un organisateur de voyages peuvent invoquer cette protection en cas de problèmes. Seuls les voyageurs d’affaires qui traitent avec un organisateur de voyages via un contrat-cadre ne peuvent pas profiter de cette protection.

    Si, en raison de circonstances inévitables et exceptionnelles telles que le coronavirus, vous ne pouvez pas rentrer à la fin de votre voyage à forfait et que votre séjour doit être prolongé, l'organisateur de voyages est tenu d’assurer à ses frais l’hébergement de tous les voyageurs concernés pour un maximum de trois nuits, dans le même logement ou dans des conditions d’accommodation équivalentes. Il doit également fournir assistance aux voyageurs en les informant sur les services médicaux, les autorités locales et l'assistance consulaire dont ils peuvent bénéficier, et les aider à communiquer et à trouver d'autres arrangements de voyage.

    Si vous êtes bloqué pendant plus de trois jours, vous devrez en principe supporter vous-même les frais supplémentaires, pour autant que les autorités (locales, nationales, européennes) n'interviennent pas (par exemple pour la quarantaine ou le rapatriement). Dans ce cas, prenez contact avec votre organisateur de voyages ; il pourrait vous faire un geste commercial.

    Le cas échéant, vous pouvez vous adresser à votre compagnie d’assurances. Vérifiez les conditions de votre éventuelle police d’assurance voyage ou contactez votre assureur ou votre intermédiaire d'assurance.

    Restez chez vous.
    Protégez-vous. Protégez les autres.
    Tenez bon !

    Dernière mise à jour
    30 mars 2020