Depuis le 1er février 2020, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l'Union européenne. La période de transition a également pris fin le 31 décembre 2020.

Un accord de partenariat, dénommé Accord de commerce et de coopération, établissant un nouveau cadre spécifique de relations à partir du 1er janvier 2021 a été conclu entre les négociateurs de l’Union européenne et du Royaume-Uni. 

Cela ne signifie toutefois pas que tout continue comme avant ! En effet, la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux telle que nous la connaissions jusqu’à présent change fondamentalement. Depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l'union douanière ni du marché intérieur, ce qui génère inévitablement des conséquences pour les entreprises et les particuliers. 

Certes, le nouvel accord conclu in extremis fin 2020 tend à atténuer l’impact de ce départ, mais celui-ci reste toutefois non négligeable.

Mise en garde

Les réponses aux questions relatives aux conséquences du Brexit reprises dans nos FAQ proviennent de différentes sources nationales (fédérales, régionales…) et internationales. Elles concernent la situation après la fin de la période de transition (à partir du 1er janvier 2021). Elles sont basées sur la perspective d’un Brexit sans accord (Brexit dur ou « no-deal ») et n’ont pas encore été mises à jour depuis la signature de l’accord conclu entre le Royaume-Uni et l’Union européenne fin 2020. Le SPF Economie met tout en œuvre pour adapter les textes de son site web le plus rapidement possible. Dans le doute, la source authentique des informations prime.

Questions générales sur le BrexitQuestions fréquemment posées sur le Brexit par des entreprisesQuestions fréquemment posées sur le Brexit par des particuliers

Dernière mise à jour
22 janvier 2021