Malgré l’Accord de commerce et de coopération négocié entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, votre entreprise est susceptible de subir certaines conséquences du Brexit. Même si vous n'avez pas d'échanges commerciaux avec le Royaume-Uni, vous pouvez être indirectement affecté. C'est pourquoi :

  • examinez le plus rapidement possible les conséquences du Brexit sur votre activité et 
  • prenez les mesures nécessaires pour y faire face.

Vous trouverez ci-dessous 6 conseils pour commencer dès aujourd'hui.

1. Réglez vos problèmes douaniers aujourd'hui plutôt que demain

Depuis le 1er janvier 2021, vous êtes confronté à de nouvelles procédures douanières. Le Royaume-Uni est devenu un « pays tiers » auquel s’applique néanmoins un régime de faveur négocié dans l’accord. 

  • Combien coûte un dédouanement en Belgique et au Royaume-Uni ? 
  • Qu'en est-il d'un dédouanement de la TVA ?
  • Quels sont les droits d'importation possibles sur certains produits de votre assortiment, en fonction des règles d’origine qui s’y appliquent ?

Vérifiez donc dès à présent quelles sont les conséquences sur vos activités d'importation depuis le Royaume-Uni ou d'exportation vers le Royaume-Uni et ce que vous devez exactement régler.

2. évaluez l’impact du Brexit sur votre entreprise

Le Royaume-Uni est sorti de l'Union européenne et la période de transition a pris fin le 31 décembre 2020 à minuit. C’est désormais une réalité incontournable ! Un Accord de commerce et de coopération a pu être conclu in extremis, permettant ainsi de limiter certains impacts de la sortie britannique du marché interne et de l’union douanière, notamment en matière de droits de douanes.

Toutefois, la réinstauration des contrôles aux frontières et les formalités de passage aux douanes ne facilitent pas les choses. Les modalités de sortie définitive du Royaume-Uni étant à présent connues, vous pouvez donc, dès maintenant, calculer l'impact du Brexit sur les finances de votre entreprise. Mieux vaut s’informer au plus tôt !

3. Vérifiez l'effet du Brexit sur votre chaîne logistique

L’une des choses les plus importantes est d'examiner l'incidence de l’intervention de la douane et de tous les types d’organismes d’inspection sur vos produits et livraisons à destination ou en provenance du Royaume-Uni. La réinstauration des contrôles douaniers aux frontières aura un impact sur les temps d’attente. Quel est l'impact de ce temps d'attente supplémentaire sur votre logistique ? Vos produits parviendront-ils à temps dans le supermarché britannique ou dans vos propres rayons ? Devez-vous commencer à constituer des stocks au Royaume-Uni ? En un mot, examinez votre logistique, les quantités de produits que vous transportez vers ou depuis le Royaume-Uni et l'incidence de l'intervention de la douane et autres sur vos produits.

4. Examinez en détail votre politique du personnel et vos contrats

Les employeurs belges ne seront plus en mesure de travailler sans restrictions avec leur propre personnel belge au Royaume-Uni (fin de la libre circulation des personnes). Ils auront à nouveau besoin d'un visa et d'un permis de travail, s’ils sont détachés plus de 90 jours sur une période de 6 mois. D'autres exigences peuvent également être posées, relatives notamment au niveau de formation des migrants ou au niveau du salaire. En un mot : le Brexit peut avoir des conséquences majeures sur votre personnel et votre politique du personnel.

Assurez-vous de savoir combien de travailleurs (et quels travailleurs) sont occupés au Royaume-Uni et vérifiez que le Brexit est inscrit dans votre agenda RH. Formulez déjà, par exemple, une réserve dans tout contrat de détachement, pour tout détachement nouveau et ou ancien encore en cours . Ainsi, vous serez en mesure de réévaluer le détachement ou les conditions de celui-ci si la situation politique et juridique le justifie. Nous vous recommandons également d'entamer des discussions avec les travailleurs concernés et de leur adresser éventuellement des questions sur les conséquences du Brexit (naturalisation ?). Pouvez-vous régler des choses différemment et pallier les problèmes juridiques ?

5. Des règles différentes seront d'application  : préparez-vous-y !

Nous remarquons déjà, dans certains domaines, que le Royaume-Uni commence à poser des exigences différentes que le reste de l'UE. Il faut s'attendre à ce que cette tendance s'amplifie. Le Royaume-Uni pourrait, par exemple, poser des exigences plus sévères sur de nombreux produits. Réfléchissez à ce que le Royaume-Uni pourrait faire de manière différente dans votre secteur et à ce que cela aura pour conséquences sur vos produits ou services et votre offre sur le marché britannique.

On peut s'attendre à ce que l’influence du Brexit sur les normes et les réglementations relatives à l’emballage soit mineure dans un premier temps. Mais à mesure que le temps passera, les développements européens et britanniques dans ces domaines pourraient bien commencer à diverger. Prenez conseil auprès d'organisations coordinatrices, telles que le Bureau belge de Normalisation (NBN) et l'Institut belge de l'Emballage (IBE).

Informez-vous également à temps sur les coûts supplémentaires possibles pour la certification et les essais à long terme après la période de transition.

6. Dans quelle mesure êtes-vous sensible aux risques de change ?

La valeur de la livre sterling peut augmenter ou diminuer en raison de toutes les turbulences occasionnées par le Brexit. Quelle incidence cela aura-t-il sur votre modèle économique ? Soyez conscient des risques et discutez avec votre banque des possibilités pour les éviter.

Vous pouvez heureusement y faire face de différentes manières. Négociez, par exemple, des contrats libellés en euros avec vos clients britanniques ou essayez de prévoir une clause relative au taux de change, de manière à procéder à des modifications de prix.

Témoignages

De nombreux chef d’entreprise se sont déjà préparés au Brexit. Vous trouverez ci-dessous les témoignages de deux d’entre eux.

(Témoignage en néerlandais)

Effets positifs possibles du Brexit

Le Brexit peut heureusement offrir certaines opportunités. Par exemple, si vous avez des concurrents qui s’approvisionnent majoritairement au Royaume-Uni, certains des désagréments que leur occasionnera le Brexit pourraient au final conférer un avantage concurrentiel à votre entreprise. Peut-être pourrez-vous aussi reprendre des parts de marché à vos concurrents britanniques sur le marché UE ? 

Même si vous ne traitez pas directement avec le Royaume-Uni, le Brexit peut avoir des effets sur votre entreprise, parfois même positivement. Réfléchissez-y.

Faites le Brexit Impact Scan

Dernière mise à jour
22 janvier 2021