Toutes les informations que vous trouverez dans nos FAQ Brexit destinées aux particuliers sont issues des sources authentiques des différentes administrations compétentes en la matière.

Elles sont basées sur la perspective d’un Brexit dur, c’est-à-dire sans accord de retrait entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

En ce qui concerne les permis de conduire belges, il n'y a pas de problème, ils continueront d’être reconnus au Royaume-Uni même après le Brexit.

Un permis de conduire britannique sera reconnu en Belgique dans le cadre de la Convention de Vienne sur la circulation routière, mais il pourra également être échangé contre un permis de conduire belge.

Une fois inscrit en Belgique et titulaire d'une carte d'identité ou de séjour belge, vous devrez être titulaire d'un permis de conduire belge ou européen.

Non, les animaux domestiques ne sont pas admis sur l’Eurostar.

Les animaux de compagnie, qu’ils soient accompagnés ou non, ne peuvent entrer sur le territoire belge (et celui de l’Union européenne) que via un point d’entrée agréé par l’État membre concerné. Pour la Belgique, il s'agit des aéroports d’Ostende, de Bruxelles-Zaventem, de Charleroi et de Liège. Après le Brexit, de nouveaux points d’entrée devront être désignés afin de permettre l’entrée des passagers voyageant avec des animaux de compagnie.

  1. Chiens, chats, furets

Les conditions d'entrée dans l’UE dépendent du futur statut du Royaume-Uni, en d’autres termes du type de liste du règlement d’exécution 577/2013 dans laquelle le RU sera mentionné :

  • liste dans la partie I de l’annexe II : dans ce cas, seul un passeport européen dûment complété sera requis. Il n'y aura dans ce cas aucune restriction en ce qui concerne le point d’entrée ;
    soit
  • liste dans la partie II de l’annexe II : dans ce cas, un certificat sanitaire devra être délivré par un vétérinaire officiel ;
    soit
  • mention dans aucune liste: dans ce cas, outre le certificat sanitaire, un test valide des anticorps antirabiques réalisé au moins 30 jours après la vaccination contre la rage et au moins 3 mois avant le départ sera nécessaire.

Note importante

Dans ses communications aux États membres, la Commission européenne a indiqué que l'inscription sur la liste n'était pas une priorité. Cela rend un test d’anticorps obligatoire très probable.

En Belgique, vous pouvez faire effectuer ce test à l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP), 14 rue Juliette Wytsman, 1050 Bruxelles. (Tél .: +32 642 51 11, mail: rabies@sciensano.be)

Une identification à l’aide d'une puce électronique lisible est obligatoire.

L’entrée de plus de 5 animaux est considérée comme une importation commerciale (sauf pour les chiens d’une même meute importés en vue de l’exercice d'un sport autorisé).

Une importation commerciale ne sera possible qu’aux conditions suivantes :

  • les animaux devront être accompagnés d’un certificat sanitaire et amenés à un poste de contrôle frontalier agréé pour les contrôles obligatoires à l'importation. Seuls les aéroports de Bruxelles-Zaventem et de Liège sont agréés à cet effet.
    et
  • le R-U devra en outre figurer sur l’une des listes suivantes :
    • Annexe I du règlement d'exécution 2018/659 (liste chevaux);
    • Partie I du règlement 206/2010 (liste ongulés);
    • Annexe II du règlement d'exécution 577/2013.

 

  1. Oiseaux

Dans le cadre de la lutte contre l'influenza aviaire, la Commission européenne a imposé des conditions d’importation (décision 2007/25) selon lesquelles un maximum de 5 oiseaux peut être introduit par un même propriétaire. Les oiseaux doivent être pourvus d'une identification correcte et être accompagnés d'un certificat sanitaire tel que prévu par la Décision. Pour ces animaux, la liste des points d’entrée agréés se limite aux aéroports de Bruxelles-Zaventem et de Liège.

 

  1. Animaux autres que chiens, chats, furets et oiseaux

La législation actuelle ne prévoit pas encore de règles harmonisées pour l’importation de ces autres animaux, ce qui signifie que les conditions sanitaires (complémentaires) doivent être édictées par la Belgique.

Une identification en bonne et due forme et une déclaration sanitaire établie par un vétérinaire officiel sont la plupart du temps suffisantes, mais en cas de doute, il convient de contacter l’AFSCA (import@afsca.be).

 

  1. Chevaux à des fins récréatives

Comme l’importation en Belgique (et dans l’Union européenne) des chevaux introduits à des fins non récréatives, l’importation des chevaux à des fins récréatives, devra avoir lieu via un poste de contrôle frontalier agréé pour les chevaux. Le Royaume-Uni devra figurer à l’annexe I du règlement d’exécution 2018/659 (liste chevaux). Étant donné que les chevaux à fins récréatives repartent généralement vers le Royaume-Uni, un certificat sanitaire pour l’admission temporaire devra les accompagner durant leur séjour sur le territoire de l’Union européenne. Cette autorisation est valable pendant 90 jours au maximum.

Le cheval devra avoir été enregistré et avoir fait l’objet d’une identification conforme ou équivalente à celle mentionnée dans les dispositions du règlement d’exécution 2015/262.

 

Note importante :

Le transport de chevaux doit se faire selon les dispositions du règlement 1/2005 dès qu’une activité économique est associée au déplacement.

Communication de la Commission européenne sur les voyages des animaux de compagnie (PDF)

Source : http://www.favv-afsca.fgov.be/brexit/fr/animaux/in/

Les conditions pour voyager vers le Royaume-Uni avec des animaux de compagnie ne sont pas encore connues. On ignore si des autorisations seront nécessaires pour les activités non commerciales.

Attention : le Royaume-Uni comporte plusieurs régions qui jouissent d'une large autonomie à bien des égards, de sorte que les demandes d’autorisation ne passent pas toujours par un point central.

Quelques particularités :

  1. Chiens, chats et furets

Le Royaume-Uni exige un traitement contre Echinococcus multilocaris, effectué par un vétérinaire et enregistré dans le passeport. Ceci est d’ailleurs aussi le cas pour entrer à Malte, en Finlande et en République d’Irlande (règlement délégué 2018/772).

 

Pour les voyageurs belges qui se rendent au R-U avec des chiens, chats ou furets et qui reviennent ensuite en Belgique, le fait que le R-U soit ou non repris dans une liste revêt également une grande importance. Il faut bien être conscient du fait que ces animaux sont soumis aux règles citées sous le « Du Royaume-Uni vers la Belgique ».

Note importante

Dans ses communications aux États membres, la Commission européenne a indiqué que l'inscription sur la liste n'était pas une priorité. Cela rend un test d’anticorps obligatoire très probable. Pour être préparé à cela, il est conseillé de faire effectuer le test sanguin pour ce test déjà maintenant par votre vétérinaire et de le faire enregistrer dans le passeport UE.

  1. Chevaux

Pour le déplacement de chevaux à des fins récréatives, dans le cadre d’évènements sportifs et culturels, un certificat sanitaire pour l’exportation temporaire devra être établi pour pouvoir les ramener ultérieurement. Pour cela, le Royaume-Uni devra toutefois être repris à l’annexe I du Règlement 2018/659.

Source : http://www.favv-afsca.fgov.be/brexit/fr/animaux/out/

Avant votre départ, renseignez-vous auprès des autorités britanniques compétentes, pour savoir si les médicaments que vous souhaitez emmener peuvent être admis sur le territoire du Royaume-Uni  (appelées « controlled drugs »). Si c’est le cas, vérifiez également les conditions d’admission. Vérifiez par exemple si vous avez besoin d’une copie de la prescription, d’une déclaration du médecin (en anglais), d’un certificat médical, d’une autre déclaration ou d’une autorisation particulière, et si la quantité de médicaments qui peut être amenée au Royaume-Uni est limitée ou non.

L’AFMPS vous conseille d’être particulièrement attentif en ce qui concerne les médicaments stupéfiants spécifiquement réglementés (morphine et autre analgésiques opioïdes, sédatifs ...).

Source : https://www.afmps.be/fr/brexit_information_pour_le_public#med%205

 

Dans le cas d'un accord de retrait

Le R-U ne fait pas partie de l'espace Schengen, mais la libre circulation des personnes y est d'application aussi longtemps qu'il est membre de l'Union européenne. Pour l'instant, une carte d'identité valable en tant que ressortissant européen suffit pour une visite au R-U. Vous êtes libre d'utiliser votre passeport, mais cela n'est pas obligatoire.

En cas d'un retrait avec accord de retrait, cela reste d'application jusqu'à la fin de la phase de transition au moins.

S'il n'y a pas d'accord de retrait

Dans ce cas, le R-U peut décider unilatéralement qu'un passeport est nécessaire en tant que document d'entrée, et ce également pour les citoyens de l'Union. Cela n'a rien à voir avec la dispense de visa pour séjour touristique. Le Royaume-Uni a annoncé que les citoyens de l'Union pourront encore entrer avec leur carte d'identité dans une première phase, mais que cette faveur sera sans doute annulée par phases dans le courant de l'année 2020. Il est en général recommandé aux membres non européens de la famille de citoyens de l'Union et aux ressortissants d'autres nationalités, de voyager avec leur passeport. Plus d'informations auprès des autorités britanniques.

Vous avez déjà besoin d'un passeport ou d'une carte d'identité en cours de validité pour visiter les pays du Royaume-Uni (UK), à savoir l'Angleterre, l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord. Le Royaume-Uni ne fait pas partie de l'espace Schengen. Le Royaume-Uni a annoncé que les citoyens de l'UE peuvent toujours entrer au Royaume-Uni avec leur carte d'identité pour le moment. En 2020, les règles seront resserrées et les citoyens ne pourront voyager qu'avec un titre de transport. Le bon moment pour ce faire sera annoncé à l’avance : sans accord, à partir du 1er janvier 2021, une carte d’identité ne pourra plus être acceptée pour voyager au Royaume-Uni ou à l’extérieur.

Deal

Le Brexit pourra être suivi d'une période de transition jusqu'au 31 décembre 2020. La période de transition fait partie de l'accord de retrait négocié entre l'Union européenne (UE) et le Royaume-Uni. Pendant cette période transitoire, les règles de l'UE continueront à s'appliquer au Royaume-Uni. Les cartes d'identité nationales des citoyens de l'UE resteront valables comme documents permettant d'entrer ou de sortir du Royaume-Uni. Les citoyens de l'UE pourront également se rendre au Royaume-Uni avec une carte d'identité pendant au moins cinq ans après la fin de la période transitoire.

No deal

Le Royaume-Uni a annoncé qu’à ce stade les citoyens de l'UE pourront toujours entrer au Royaume-Uni avec leur carte d'identité. Au cours de l'année 2020, les règles seront renforcées et il ne sera possible de voyager que muni d’un passeport. Le moment précis sera annoncé à l’avance.

Dans le cas d'un accord de retrait

Dans ce cas, la libre circulation des personnes continue de s'appliquer jusqu'à la fin de la période de transition et la situation reste inchangée jusqu'alors. En d'autres termes, une carte d'identité suffit en tant que document d'entrée, le contrôle d'entrée aura lieu en tant que citoyen de l'Union et il n'y a pas besoin de visa.

S'il n'y a pas d'accord de retrait

Non, après le Brexit les citoyens de l'Union n'auront pas besoin d'un visa pour un séjour de courte durée (tourisme, affaires, etc.). Vous pourrez provisoirement entrer avec une carte d'identité valable, et ensuite sur la base d'un passeport valable.

Si vous voulez vous établir pour une longue période au Royaume-Uni, voyez ci-dessus, ou contactez les autorités britanniques.

Non,  à ce stade les Belges munis d'un passeport européen n'auront pas besoin d'un visa pour se rendre au Royaume-Uni.

Deal

Si un accord est conclu, il y aura une période de transition après le Brexit jusqu'au 1er janvier 2020. Pendant cette période, rien ne changera pour les voyages de la Belgique vers le Royaume-Uni. Vous n'aurez donc pas besoin de visa pour vous rendre au Royaume-Uni. Vous devrez être en possession d'un passeport ou d'une carte d'identité européenne en cours de validité.

Après la période de transition, une nouvelle situation se présentera. Ces négociations débuteront après le retrait du Royaume-Uni de l'UE.

No deal

Si aucun accord n'est conclu, vous n'aurez pas besoin, en tant que Belge avec un passeport de l'UE,  de demander un visa pour un court séjour (3 mois) au Royaume-Uni. Plus d’information se trouve dans la publication The future relationship between the United Kingdom and the European Union sur le site web du gouvernement britannique.

Dans le cas d'un Brexit avec accord de retrait, rien ne change provisoirement s'agissant des contrôles frontaliers. En cas d'un retrait sans accord, les contrôles de passeports de Britanniques peuvent durer plus longtemps, et ce certainement au moment de l'entrée dans l'espace Schengen.

Deal

Si un accord (un deal) est conclu, le Brexit sera suivi d'une période de transition jusqu'au 31 décembre 2020 inclus. Rien ne changera alors au niveau des contrôles pour votre voyage au Royaume-Uni. Après la période de transition, une nouvelle situation se présentera. Au terme de la période de transition, les citoyens britanniques seront contrôlés à la frontière en tant que « ressortissants de pays tiers ». Les pays tiers sont les pays qui ne sont pas membres de l'Union européenne et/ou de l'espace Schengen. Leurs ressortissants sont soumis à un contrôle poussé, au contraire du contrôle de formalité applicable aux citoyens de l'UE.

No deal

En cas de Brexit sans accord, les citoyens britanniques seront contrôlés à la frontière en tant que « ressortissants de pays tiers » (pays non membres de l'UE et/ou de l'espace Schengen). Ils seront alors soumis à un contrôle poussé, au contraire du contrôle de formalité applicable aux citoyens de l'UE. Le contrôle des passeports des citoyens britanniques prendra dès lors plus de temps. Cela pourra augmenter l'attente pour les citoyens belges également, notamment lors d'un retour en Belgique. La douane prendra des mesures pour éviter autant que possible les longues files d'attente. Les contrôles de sécurité au départ des aéroports ne changent pas.

Le Royaume-Uni est responsable des contrôles du côté britannique. Il lui revient également de respecter l'exécution des engagements. Vous pouvez consulter le site du Department for Exiting the European Union (en anglais) pour de plus amples informations.

Cela dépend de la manière dont le Royaume-Uni (R-U) se retirera de l'UE, avec un accord (deal) ou sans accord (no deal).

Assurance voyage en cas de Brexit avec accord

Les Belges qui n'habitent pas au R-U et voyagent vers le R-U peuvent utiliser leur carte européenne d'assurance maladie (CEAM) jusqu'au dernier jour de la période transitoire qui court jusqu'au 31 décembre 2020. Ils ne doivent donc pas souscrire une assurance voyage pour couvrir les frais de prise en charge.

Assurance voyage en cas de Brexit sans accord

Si vous avez une assurance maladie belge, vous bénéficiez d'une couverture à l'international. Les dépenses engagées à l'étranger vous sont remboursées au taux belge (du marché).

Les frais d'un traitement ou d'une admission à l'étranger sont supérieurs au taux belge, vous devez assumer le surcoût. Les autres frais qui ne sont pas couverts par l'assurance maladie sont également à votre charge. Par exemple les frais de rapatriement au domicile. Vous pouvez éviter toute mauvaise surprise en souscrivant une assurance voyage qui couvre ces dépenses. Ce choix vous appartient.

Cela dépend de la manière dont le Royaume-Uni se retirera de l'UE, avec un accord (deal) ou sans accord (no deal).

Read this information in English.

En cas d'accord

Rien ne changera pendant la période de transition. Après la période de transition, une nouvelle situation se présentera. Les négociations y afférentes commenceront après le retrait du R-U de l'UE.

En l'absence d'un accord

Dans un scénario sans accord, il n'y a plus de libre circulation des marchandises. Cela signifie que vous devez déclarer les marchandises importées à la Douane. Vous pourriez alors avoir à payer des droits d'importation, ainsi que la TVA.

Sur le site web des autorités britanniques, vous trouverez de plus amples informations (en anglais) sur ce que vous pouvez importer au Royaume-Uni.

En cas de Brexit avec accord, les règles actuelles relatives à l'importation de cigarettes depuis un autre État membre de l'UE resteront valables jusqu'au dernier jour de la période de transition, soit le 31 décembre 2020. En cas de Brexit sans accord, les règles relatives à l'importation de cigarettes depuis des pays étrangers à l'UE s'appliqueront.

Importation de cigarettes en cas de Brexit avec accord

En cas de Brexit avec accord, les règles actuelles relatives à l'importation de cigarettes depuis un autre État membre de l'UE resteront valables jusqu'au 31 décembre 2020 inclus. Vous pourrez donc importer autant de cigarettes qu'auparavant.

Importation de cigarettes en cas de Brexit sans accord

En cas de Brexit sans accord, les règles relatives à l'importation de cigarettes depuis des pays étrangers à l'UE s'appliqueront. Vous pourrez dès lors importer moins de cigarettes qu'auparavant.

En cas de Brexit avec accord, il y aura une période de transition allant jusqu'au 31 décembre 2020 inclus. Votre voiture est dans tous les cas assurée jusqu'au terme de cette période. En cas de Brexit sans accord, peu de choses devraient changer sur le plan de l'assurance automobile. La couverture européenne n'est généralement pas liée à l'adhésion à l'UE.

Assurance auto en cas de Brexit avec accord

Les accords UE actuellement en vigueur vaudront encore jusqu'au terme de la période de transition au 31 décembre 2020. Après la période de transition, vous devrez idéalement disposer d'une carte verte pour voyager en Europe depuis le Royaume-Uni (R-U). La carte verte est un document ou laissez-passer qui vous permet de démontrer que votre véhicule est bien assuré.

Assurance auto en cas de Brexit sans accord

Peu de choses devraient changer au niveau de l'assurance automobile. La couverture européenne n'est généralement pas liée à l'adhésion à l'UE. Elle est souvent valable également pour les pays non membres, comme la Suisse par exemple. Vous pouvez contacter votre assureur pour savoir si le Royaume-Uni sera encore repris dans la couverture européenne après le Brexit. Il est par ailleurs conseillé de toujours avoir la carte verte dans le véhicule, tant pour la voiture que pour une éventuelle remorque.

Oui. La liaison Eurostar continuera à exister, même en cas de Brexit sans accord.

Oui, tout à fait. Il est cependant possible que la compagnie aérienne britannique en question adapte son offre de vols.

Questions fréquemment posées par des particulier sur logement et travail et le brexitQuestions fréquemment posées par des particuliers sur étudier et le BrexitQuestions fréquemment posées par des particuliers sur achats et le BrexitQuestions fréquemment posées par des particuliers sur la sécurité sociale et le Brexit

Dernière mise à jour
23 octobre 2019

Dernières actualités pour ce thème

  1. Entreprises

    Les plateformes actives en Belgique dans le domaine de l’économie collaborative

  2. Entreprises

    Quelles informations doivent obligatoirement figurer sur le site web de votre entreprise ?

  3. Entreprises

    Marchés publics : accès facilité pour les PME !