La directive (UE) 2018/2001 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2018 relative à la promotion de l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables a donné lieu à la fixation, par la Belgique, d’un objectif indicatif de 17,5 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie en 2030. Cet objectif a été fixés par la Belgique dans le cadre de la première version du Plan National Energie Climat (PNEC). Le PNEC est actuellement en révision et devra prendre en compte les nouvelles stratégies globales de la Commission européenne (Fit for 55 et RepowerEU) qui ont augmenté l’objectif concernant l’énergie renouvelable au niveau européen. L’objectif national pourrait donc être revu à la hausse dans le cadre de cet exercice.

Source : SPF Economie – Direction générale de l’Energie.

Jusqu’en 2020 inclus, la part de SER a été déterminée sur base des règles de calcul fixées dans la directive 2009/28. Depuis 2021, ce sont les règles de calcul de la directive 2018/2001 qui s’appliquent. Cette directive impose une valeur minimale ou « baseline » de 13 %, ainsi qu’un objectif européen de 32 %, qui se traduit par un objectif belge de 17,5 % pour 2030.

En 2022, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie s'élevait à 13,59 % (la ligne pointillée verte montre la part réelle des SER). Ce pourcentage étant supérieur à la baseline, contrairement aux deux années précédentes, il n’est pas nécessaire d’acheter des quantités d'énergie provenant de sources renouvelables à d'autres États membres. Une quantité limitée d'énergie provenant de sources renouvelables a néanmoins été acquise auprès d’un autre État membre, ce qui a porté la proportion d’énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie à 13,76 % (la ligne pleine montre la part officielle des SER, qui comprend la part réelle complétée par les achats provenant d'autres États membres).

Part des sources d’énergie renouvelables dans la consommation finale d’énergie dans les transports (SER-T)

Source : SPF Economie – Direction générale de l’Energie.

Jusqu’en 2020 y compris, la détermination de la part de SER dans les transports reposait sur les règles de calcul fixées dans la directive 2009/28. Depuis 2021, ce sont les règles de calcul de la directive 2018/2001 qui s’appliquent. Elles fixent un objectif de 14 % pour 2030.

En 2022, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie dans le secteur du transport s'élevait à 10,35 %. La diminution par rapport à 2020 trouve son origine dans un changement des règles de calcul imposées.

Les énergies renouvelables dans les transports proviennent principalement des biocarburants mélangés dans les carburants (essence et diesel). Une part limitée d'électricité renouvelable est également utilisée dans les transports (transport ferroviaire majoritairement).

Dernière mise à jour
23 février 2024