La directive (UE) 2018/2001 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2018 relative à la promotion de l'utilisation de l'énergie produite à partir de sources renouvelables telle que modifiée par la directive 2023/2413, prévoit un objectif contraignant de 42,5 % de SER dans la consommation finale d’énergie en 2030 pour l’Union européenne, se traduisant en un objectif de 21,7 % de SER dans la consommation finale d’énergie pour la Belgique. La Belgique a fixé l’objectif de 21,7 % de SER dans le cadre du Plan National Energie Climat (PNEC). 

Source : SPF Economie – Direction générale de l’Energie.

Jusqu’en 2020 inclus, les règles de calcul utilisées pour déterminer la part de SER étaient celles imposées par la directive 2009/28. Depuis 2021 et jusqu’en 2024, ce sont les règles de calcul de la directive 2018/2001 qui s’appliquent. Cette directive impose une valeur minimale ou « baseline » de 13 %. À partir de 2025, les règles de calcul seront celles de la directive 2023/2413, qui intègre un objectif belge de 21,7 % d’énergies renouvelables d’ici 2030.

En 2023, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie s’élevait à 14,1 % (la ligne pointillée verte montre la part réelle des SER). Ce pourcentage étant supérieur à 13 %, contrairement à ceux de 2020 et 2021, il n’est pas nécessaire d’acheter des quantités d’énergie provenant de sources renouvelables à d’autres États membres pour atteindre la baseline (la ligne pleine montre la part officielle des SER, qui comprend la part réelle, complétée par les achats à d’autres États membres).

Part des sources d’énergie renouvelables dans la consommation finale d’énergie dans les transports (SER-T)

Source : SPF Economie – Direction générale de l’Energie.

Jusqu’en 2020 y compris, les règles de calcul pour déterminer la part de SER dans les transports étaient celles fixées par la directive 2009/28. Depuis 2021 et jusqu’en 2024, ce sont les règles de calcul de la directive 2018/2001 qui s’appliquent. À partir de 2025, les règles de calcul seront celles de la directive 2023/2413, qui intègre un objectif belge de 29 % d'énergies renouvelables dans le secteur du transport d'ici 2030.

En 2023, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie dans le secteur du transport s’élevait à 11,8 %.

Les énergies renouvelables dans les transports proviennent principalement des biocarburants mélangés dans les carburants (essence et diesel). Une part limitée d’électricité renouvelable est également utilisée dans les transports, majoritairement dans le transport ferroviaire et, de manière croissante, dans le transport routier.

Dernière mise à jour
3 juillet 2024