Table of Contents

    Quand une chute de la tension électrique ou une variation de la fréquence survient en raison de situations d’urgence ou d’incidents (tels que des tempêtes ou des conditions météorologiques extrêmes) ayant entraîné un déséquilibre entre la demande et l’offre d’électricité, il existe différentes mesures visant à rétablir l’équilibre du réseau le plus vite possible. Ces mesures vont de l'augmentation des moyens de production jusqu’à, en dernier ressort, l’activation automatique du délestage (voir AM du 3 juin 2005 établissant le plan de délestage du réseau de transport d'électricité).

    La procédure en cas de phénomènes soudains est décrite dans l’arrêté ministériel du 3 juin 2005 établissant le plan de délestage du réseau de transport d'électricité.

    Les termes « plan de délestage » désignent juridiquement le contenu de cet arrêté. Toutefois, pour faciliter la communication et la compréhension du public, l'expression « plan de délestage » est utilisée sur ce site pour désigner la mise en œuvre concrète du délestage prévu par cet arrêté (modalités pratiques de délestage).

    Un incident du passé : Ems

    Le 4 novembre 2006, Elia a dû appliquer ces mesures quand une ligne à haute tension surplombant la rivière Ems (Allemagne) a été mise hors service plus tôt que prévu pour laisser passer un bateau sortant d’un chantier naval. Cette défaillance inattendue a provoqué une surcharge en cascade des lignes électriques du réseau allemand. Ensuite, c’est toute la zone géographique comprenant le Benelux, une partie de l'Allemagne, la France, la Suisse, l'Italie, l'Espagne et le Portugal qui a été confrontée à un déficit de production important, étant donné que la demande était beaucoup plus importante que l'offre dans cette partie du réseau européen.

    Sur le réseau belge, deux mesures ont été immédiatement mises en œuvre :

    • lancement d’unités de production à démarrage rapide pour générer un complément d’énergie ;
    • interruption temporaire de la fourniture d’environ 800 MW (soit 10 % de la charge qui s’élevait à l'époque à quelque 8.000 MW), principalement chez des clients industriels et des clients résidentiels dans les zones rurales.

    Des mesures identiques ont été prises dans tous les pays d’Europe continentale confrontés à cette situation.

    Le réseau de transport belge a donc démontré sa capacité à réagir correctement à cette situation de perturbation majeure inattendue. La situation normale a été rétablie en moins d’une heure.

    Emergency Response Review - IEA

    Fin novembre 2013, l’International Energy Agency (IEA) a réalisé un Emergency Response Review (ERR), sur la politique de crise en matière d’énergie développée par la Belgique. L’IEA a évalué positivement cette politique de crise relative à l’électricité. Dans son rapport, elle a souligné la solidité et le bon avancement de cette politique.

    Le but d’un tel ERR est de tester dans quelle mesure un Etat est apte à contrôler une situation de crise en matière d’énergie. Ce type d’étude est réalisé par une équipe d’experts auprès des différents membres de l’IEA.

    Dernière mise à jour
    5 février 2019