L’électricité est un élément indispensable à notre vie quotidienne et aux activités socio-économiques de la société. Or, l’approvisionnement en électricité répond à des contraintes techniques uniques. En effet, l’injection sur le réseau (production et importation) doit en permanence être équivalente aux prélèvements (consommation et exportation) pour maintenir l’équilibre du réseau et l’approvisionnement des citoyens et des entreprises. De plus, la production et la consommation évoluent en permanence, alors que l’électricité est difficilement stockable à grande échelle.

Même si la Belgique possède un réseau très performant, des coupures en raison de phénomènes soudains (causés par des incidents techniques, des tempêtes ou des catastrophes naturelles) ou des pénuries restent toujours possibles.

Cet important impact de l’électricité sur notre société justifie la mise en place d'une politique de crise en la matière afin de maîtriser autant que possible ces situations de crise.

De multiples initiatives ont été prises en ce sens sur la base d’une collaboration entre

  • le SPF Economie,
  • le gestionnaire du réseau de transport (Elia), et
  • le Centre Gouvernemental de Coordination et de Crise du SPF Intérieur (CGCCR).

Plan belge de préparation aux risques

En janvier 2022, un premier Plan belge de préparation aux risques dans le secteur de l’électricité (PDF, 1.81 Mo) a été défini. Il découle du règlement (UE) 2019/941 du Parlement européen et du Conseil du 5 juin 2019 sur la préparation aux risques dans le secteur de l'électricité et abrogeant la directive 2005/89/CE. Sur la base d’une évaluation des risques aussi bien nationale que régionale, des mesures préventives et curatives ont été définies.

Le plan de préparation aux risques est un point de départ pour le développement ultérieur d'une politique de crise solide et pour le développement d’un volet préventif et d’un volet curatif de la gestion de crise.

Procédures de gestion de crise

Protéger le réseau électrique d’un déséquilibre implique des actions différentes selon que le déséquilibre est la conséquence d’un phénomène soudain ou résulte d’une pénurie prévisible pour une période plus ou moins importante.

C’est la raison pour laquelle la réglementation prévoit deux procédures en ce qui concerne la gestion de crise dans le système électrique.

Ces deux procédures sont décrites dans l’arrêté ministériel du 3 juin 2005 établissant le plan de délestage du réseau de transport d'électricité.

Les termes « plan de délestage » désignent juridiquement le contenu de cet arrêté. Toutefois, pour faciliter la communication et la compréhension du public, l'expression « plan de délestage » est utilisée sur ce site pour désigner la mise en œuvre concrète du délestage prévu par cet arrêté (modalités pratiques de délestage).
 

Dernière mise à jour
4 février 2022