Le plan de délestage a pour objectif de protéger le réseau électrique belge afin d’éviter que l’ensemble du pays soit touché par un black-out complet, c’est-à-dire une coupure totale d’électricité. Si cela devait se produire, les problèmes seraient nombreux et de taille.

Le plan de délestage a été élaboré sur la base des trois critères suivants :

  1. la gradualité : plusieurs tranches peuvent être délestées en fonction de l’importance de la pénurie annoncée
  2. la dispersion géographique : elle est basée sur la configuration du réseau électrique, résultat de l’historique du réseau et du développement industriel en Belgique. Découlant de l’actuelle configuration de notre réseau, huit tranches allant de 500 MW à 750 MW, sont réparties sur l’ensemble du pays afin de ne pas créer d’instabilité sur le réseau
  3. l’ordre de priorité (fixé par arrêté ministériel).

Ces trois critères déterminent :

  • si une commune est concernée ou pas
  • dans quelle proportion
  • quels sont les utilisateurs qui seront potentiellement privés d’électricité.

La législation belge prévoit que c’est le ministre de l’Énergie, en concertation avec le ministre de l’Économie, qui définit le plan de délestage et ses modalités d’exécution sur proposition d’Elia, le gestionnaire du réseau de transport de l’électricité, après avoir consulté la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG).

Vous souhaitez recevoir un message d'alerte en cas de menace de pénurie ou de délestage ?

Inscrivez-vous à BE-alert ! logo-BE-alert.png

Dernière mise à jour
4 novembre 2022