Production mensuelle d’électricité par source d’énergie en GWh

Production mensuelle d'électricité par source d'énergie en  GWh
* Le “Thermique - renouvelable” contient la biomasse solide et liquide, le biogaz et les déchets renouvelables. Le “Thermique - non-renouvelable” contient les combustibles fossiles solides et liquides, le gaz naturel et les déchets non-renouvelables.
Source : SPF Economie - DG Energie

Durant les 12 mois allant d’avril 2020 à mars 2021, la production d’électricité brute mensuelle a varié entre 6.531 GWh (en avril 2020) et 9.281 GWh (en mars 2021).

La production d’électricité à partir d’énergie éolienne la plus élevée a été mesurée en octobre 2020 : 1.514 GWh, soit environ 25 % de la consommation intérieure (environ 7.000 GWh). 

La production d’électricité à partir d’énergie éolienne et solaire enregistre une forte fluctuation (entre 626 GWh et 1.514 GWh pour l’énergie éolienne et entre 76 GWh et 794 GWh pour l’énergie solaire au cours de l’année courante). C’est dû à leur dépendance aux conditions météorologiques. Le pic de production d'énergie éolienne se produit habituellement durant les mois d'hiver en raison d'une vitesse moyenne du vent plus élevée. À l’inverse, le pic de production pour l'énergie solaire se situe entre la fin du printemps et l'été en raison des plus longues périodes d’ensoleillement.

Approvisionnement du marché belge de l’électricité en GWh

Approvisionnement du marché belge de l'électricité en GWh

Depuis juillet 2019, un excédent de production, par rapport à la consommation belge, est régulièrement observé, ce qui entraîne des importations nettes négatives, indiquant qu’il y a eu plus d’électricité exportée qu’importée. Cet excédent de production peut être expliqué notamment par une meilleure disponibilité des capacités nucléaires et par une diminution temporaire de la consommation suite à la crise du coronavirus.  

La Belgique est interconnectée avec tous ses pays frontaliers (France, Luxembourg, Allemagne, Pay-Bas et Royaume-Uni) pour une capacité d’échanges commerciaux maximale de 6.500 MW. En mars 2021, la Belgique a principalement importé de l’électricité depuis les Pays-Bas (595,4 GWh) et a principalement exporté de l’électricité vers la France (1.007,3 GWh).

La différence entre la quantité d'électricité disponible (production nette + importations nettes) et la consommation finale calculée est due, d'une part, à la quantité d'électricité consommée dans les stations de pompage et, d'autre part, aux pertes de réseau. Ces deux facteurs ne sont pas inclus dans la consommation finale calculée.

On peut constater que, suite aux mesures prises contre le coronavirus, la consommation finale calculée a fortement diminué en avril 2020. La consommation finale calculée s’est légèrement redressée à partir de mai 2020, pour finalement revenir à un niveau normal. 

Sources d’énergie renouvelables

Production d’électricité en GWh à partir de sources d’énergie renouvelables pour mars 2021 en GWh

Production d’électricité en GWh à partir de sources d’énergie renouvelables
Source : SPF Economie - DG Energie

Durant le mois de mars 2021, la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables s’établissait à 2.058 GWh, ou 22,2 % de la production totale brute d’électricité. Les contributions principales proviennent de l’énergie éolienne (1.115 GWh) et de l’énergie solaire (517 GWh).

Production d’électricité à partir d’énergie éolienne durant la période allant d'avril 2020 à mars 2021 (12 mois) en GWh

Production d’électricité en GWh à partir d’énergie éolienne
Source :  SPF Economie - DG Energie

Les mois d’hiver 2019-2020 ont été très favorables pour la production d’électricité à partir d’énergie éolienne. Le mois de février 2020, caractérisé par trois tempêtes de forte intensité, a ainsi fixé le record de production historique (1.731 GWh) qui n’a pour le moment pas encore été dépassé.

L’augmentation continue de la production d’énergie éolienne à partir des parcs offshore s’explique également par l’accroissement de leur capacité installée, grâce à la construction de la 2e vague de parcs offshore au large de la côte belge. Cette deuxième vague de construction s'est achevée fin décembre 2020, amenant la capacité installée à 2.261 MW. 

Contact E2-EMES@economie.fgov.be

Dernière mise à jour
4 juin 2021