Table of Contents

    Le Traité EURATOM comporte un volet international qui permet de tisser un important réseau d’accords avec des pays de toutes les régions du globe.

    La coopération avec des tiers pays s’effectue dans plusieurs domaines et, du point de l’énergie nucléaire, se concentre sur trois plans : l’approvisionnement en matières nucléaires, la recherche et développement nucléaire, et la sûreté nucléaire.

    Approvisionnement en matières nucléaires

    Afin de préserver l’approvisionnement des réacteurs nucléaires sur le territoire européen, des accords de coopération ont été conclus avec le Canada, l’Australie, le Kazakhstan, les États-Unis, l’Ouzbékistan et l’Ukraine.

    Recherche et développement nucléaire

    Depuis leur lancement en 1984, les programmes-cadres jouent un rôle prépondérant dans les activités de recherche pluridisciplinaires et de coopération en Europe et avec les pays tiers.

    Le Programme-cadre européen de recherche et de développement possède un volet Euratom regroupant les activités de recherche et de formation en matière nucléaire. Une série de pays tiers, par exemple la Suisse, y participe également.

    Par ailleurs, il existe, spécifiquement pour la recherche nucléaire, des accords européens avec le Canada, les États-Unis et l’Argentine.

    Il existe des accords bilatéraux dans le domaine de la recherche nucléaire avec la Corée du Sud et la Chine.

    Sûreté nucléaire

    L’action d’Euratom en faveur du renforcement de la sûreté des installations nucléaires dans les pays de l'Europe centrale et orientale et de la Communauté des Etats indépendants, s’est traduite à travers plusieurs initiatives.

    La Belgique participe à ces initiatives internationales via la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), via des programmes européens ou encore via des programmes bilatéraux. Citons par exemple :

    • la participation à l’Instrument de coopération pour la sécurité nucléaire (ICSN). Cet instrument finance des mesures destinées à améliorer la sûreté nucléaire et la protection radiologique ainsi que la mise en œuvre de contrôles de sûreté effectifs et efficaces dans les pays tiers. Cette coopération initialement focalisée sur les anciens pays de l’Union soviétique s’est élargie aux pays voisins de l’UE.
    • La mise en place par la Belgique d’un programme d’assistance bilatérale. Ce programme s’inscrit dans le cadre de projets d’assistance aux pays de l’Europe orientale qui ont adhéré à l’UE. Cette coopération concerne le démantèlement de centrales nucléaires mises hors service, la gestion des déchets radioactifs et le soutien aux autorités de sûreté.
    Dernière mise à jour
    4 mai 2020