""

Étude « A quelle viande avons-nous affaire ? Comment les Belges considèrent-ils la viande et les alternatives ? »

Éditeur
Association Belge de Recherche et d'Expertise pour les Organisations de Consommateurs
Auteur(s)

Bert Stevens

Date de publication

Table of Contents

    La viande représente une part importante du mode de consommation actuel des Belges. En 2020, les Belges ont mangé en moyenne 82 kg de viande par an, soit le double de la moyenne mondiale (OCDE-FAO, 2021). 89 % de ces produits proviennent de quatre sources seulement : porc, bœuf, veau et volaille. (Statbel, 2021a).

    Des questions environnementales, sanitaires et éthiques se posent sur l'état actuel du secteur de la viande, et par conséquent sur l'avenir de la consommation de viande. Dans les pays à revenu élevé, cette situation entraîne un nouvel examen du secteur.

    Nous avons examiné comment les Belges pensent aux différents types de viande, et quels sont les types d'animaux les plus consommés et les plus populaires. Nous avons demandé aux Belges quelles étaient leurs principales préoccupations concernant la viande et comment ils estimaient leur consommation future de viande. En outre, nous avons étudié comment les Belges perçoivent les alternatives à la viande. Les résultats de cette étude nous donne une image du consommateur belge, ainsi que les opportunités et les obstacles potentiels à la transition protéique.

    Bref résumé des résultats

    La plupart des Belges (56-65%) souhaitent maintenir leur consommation de viande au même niveau dans les années à venir. En revanche, 5 à 15 % des Belges souhaitent augmenter leur consommation de viande, et 14 à 27 % envisagent de la réduire, selon le type de viande. Environ 1/4 veulent réduire les préparations de viande et la charcuterie. Environ 1/4 à 1/5 veulent réduire leur consommation de viande rouge. En comparaison, seul 1/7 (14%) souhaite réduire la volaille.

    41 % des Belges sont actuellement à la recherche d'alternatives à la viande. Les substituts animaux sont les plus courants : 29 % des Belges optent pour les œufs, 27 % pour le poisson et 18 % pour les produits laitiers en remplacement de la viande. Les alternatives végétales convainquent un peu moins d'un cinquième des Belges. Un quart des Belges souhaitent consommer davantage de protéines végétales à l'avenir (23%). La plupart des Belges souhaitent - comme pour la viande - maintenir la consommation de protéines végétales (52%).

    61% des Belges considèrent l'origine de la viande comme importante à très importante  Seuls 1 à 5 % de ces consommateurs consomment régulièrement de la viande provenant de l'extérieur de l'UE. Parmi les viandes les plus consommées - bœuf, veau, porc et volaille - plus de 50% proviennent de Belgique.  Une minorité de Belges (15%) est favorable à la libéralisation des importations de viande en provenance de l'extérieur de l'UE. Ce sont surtout les groupes plus âgés, les groupes sociaux supérieurs, les Bruxellois et les Wallons qui attachent une grande importance à l'origine.

    Dernière mise à jour
    19 janvier 2023