Women  in Digital

La demande de spécialistes en informatique (ICT)  ainsi qu’en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM) ne cesse d’augmenter mais nous ne disposons pas assez de personnel qualifié capable de répondre à cette demande.

Par ailleurs, les femmes sont largement sous-représentées dans ces domaines de compétences :

  • En Union européenne, les femmes représentent 52 % de la population européenne mais n’occupent que 15 % des emplois liés aux technologies de l’information et de la communication (TIC) (Women in the Digital Age, 2018).
  • En Belgique, les femmes ne représentent que 18,2 % des spécialistes en TIC et les graduées en STEM ne représentent que 7,9 individus pour 1.000 personnes âgées entre 20 et 29 ans (Women in Digital Scoreboard, 2019).

En attirant et en soutenant les femmes dans ces domaines, notre société se dote des forces dont elle a besoin pour réussir sa révolution numérique.  

Si nous ne changeons rien, que se passera-t-il ?

En Belgique, Agoria (Be the Change 2030) a précisé qu’à politique inchangée :

  • 584.000 emplois pourraient ne pas être pourvus d’ici à 2030 pour une valeur ajoutée de 60 milliards d’euros et,
  • environ 310.000 travailleurs ou demandeurs d’emplois devraient se reconvertir d’ici à 2030 pour trouver un emploi durable et éviter une perte d’emploi équivalente à 35 milliards d’euros.

Concrètement, cela signifie que près de 95 milliards d’euros (soit 16,5 % du PIB de la Belgique) pourraient être perdus d’ici à 2030 si nous n’agissons pas.

Il s’agit là d’un enjeu économique majeur !

Outre les intérêts économiques, cette sous-représentation des femmes pose également des problèmes éthiques : une hétérogénéité insuffisante en matière de genre, de culture, d'âge, d'origine, etc. peut conduire à des résultats qui ne sont pas suffisamment représentatifs de notre société.

Que fait la Belgique ?

En signant, la Déclaration européenne « Commitment on Women in Digital » le 9 avril 2019, la Belgique s’est engagée à promouvoir les femmes dans les domaines numériques (ICT et STEM).

Dans ce cadre, tous les niveaux de pouvoirs en Belgique ainsi que de nombreux secteurs collaborent afin de rédiger une stratégie nationale et intersectorielle « Women in Digital ».

Étant donné les récents événements, nous ne pourrons pas présenter cette stratégie comme initialement prévu ce 23 avril 2020, journée internationale « Women in IT » et désormais également journée européenne « Girls & Women in Digital ». Toutefois, ce n’est que partie remise.

Plus que jamais, nous devons être solidaires pour reconstruire ensemble une économie numérique favorable, plus équitable et plus « verte ».

N’hésitez pas à partager vos messages et idées créatives avec nous dans ces moments difficiles.

Dernière mise à jour
7 mai 2020