Monitoring des secteurs et des marchés

Une des missions principales du SPF Economie, l'encadrement des marchandises et le marché de services, suppose une bonne compréhension de ce marché et une connaissance fiable de tous ses composants.

Grâce à cette connaissance, le gouvernement peut déterminer les solutions à apporter, et avec quels moyens et quels instruments, quand les marchés ne fonctionnent pas de manière optimale.

Monitoring structuré

Un monitoring ou suivi structuré des marchés et des secteurs est la première étape pour l'élaboration de cette politique (evidence based policy making).

Le monitoring se déroule en premier via une approche "top-down", qui consiste dans l'analyse systématique des informations publiques disponibles. Il est important de capter rapidement et d’une manière structurée les signaux de la tendance d’un certain secteur ou marché, et ceci sur base des indicateurs comme la valeur ajoutée, l'emploi, la productivité, les prix, l'innovation, les entraves pour une concurrence effective, les concentrations, la composition des secteurs.

Le suivi doit reposer sur une solide connaissance des méthodes d'analyse et doit être appuyé par des données irréfutables.

A moyen terme, cette phase de screening sera en partie automatisée. Via un système d'indicateur signal, les analystes sectoriels devraient recevoir des signaux très rapides via un outil informatique quand quelque chose d'anormal se produit dans un secteur.

La surveillance permanente et imposée des secteurs est de la responsabilité des analystes de la cellule spécialisée au sein du SPF Economie : le service Monitoring des Secteurs et des Marchés.

Cette surveillance n'est pas un but en soi, mais offre surtout une base solide pour la réalisation de la plupart des autres priorités stratégiques du SPF Economie :

  • pour la priorité "concurrence"
    pour voir quels marchés ne sont pas compétitifs (sur base de l'information sur la formation des prix, concentrations, durée de vie des entreprises...) et donc si l'intervention des autorités de la concurrence doit être exigée ;
  • pour la priorité "réglementation"
    pour agir sur les initiatives convenues et corriger les mesures ;
  • pour la priorité "innovation"
    pour utiliser d'une manière efficace les outils du SPF Economie (propriété intellectuelle, normalisation, métrologie, adjudications publiques, télécommunications) et pour déterminer les secteurs importants (l'aviation, la construction, l'économie d'énergie, l'économie digitale)
  • pour la priorité "compétitivité externe"
    pour mieux comprendre, mieux évaluer et mieux interpréter les points névralgiques et les attentes de notre société sur la scène internationale (instruments de politique commerciale).

Une approche "bottom-up" est également essentielle pour assurer un suivi correct des secteurs. L’expérience dans d’autres pays et au niveau européen nous apprend que les informations obtenues à l’aide d’indicateurs « top-down » relatifs au fonctionnement de marché, simplement calculés sur la base de statistiques, sont souvent insuffisantes pour se prononcer sur le fonctionnement des secteurs et du marché. Toutefois, elles deviennent très utiles une fois combinées avec d’autres informations bottom-up. Les informations basées sur des contacts directs avec le terrain (fédérations et associations professionnelles) peuvent elles aussi s’avérer très utiles dans ce cas.

Pour les analyses que le SPF Economie effectue dans le cadre de l’Observatoire des prix, les indicateurs de signal relatifs au fonctionnement des secteurs et du marché constituent un outil complémentaire.

En collaboration avec la Hogeschool Universiteit Brussel et la KULeuven, le SPF Economie a mené unprojet d’étude AGORA, intitulé « Monitoring des secteurs et des marchés » et financé par le SPP Politique scientifique. Ce dernier a été réalisé de septembre 2009 à juillet 2011. Il a permis de développer une série d’indicateurs individuels et composites relatifs au fonctionnement des secteurs et du marché (aux niveaux NACE à 2, 3 et 4 chiffres).

Contact Center

SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie
Contact Center

Rue du Progrès, 50
1210 Bruxelles

Ouvert de 9.00 à 17.00 heures

En savoir plus sur le Contact Center

Tél. : +32 800 120 33
Fax : +32 800 120 57

Suivez le SPF Economie

FacebookLien externeTwitterLien externe

Correspondance directe

SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie


Direction générale des Analyses économiques et de l'Economie internationale

City Atrium C
Rue du Progrès, 50
1210 Bruxelles

Tél. : 02 277 85 80