Baromètre de la société de l'information 2017

Miniature de la couverture du L’utilisation des TIC fait partie intégrante de notre quotidien et le développement des smartphones et des tablettes y sont pour beaucoup. Cette année encore, le Baromètre de la société de l’information s’inscrit dans le plan « Digital Belgium » élaboré par le ministre de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste.

Ce plan repose sur cinq grandes priorités :

  1. l’économie numérique,

  2. les infrastructures numériques,

  3. les compétences et les emplois numériques,

  4. la confiance dans le numérique et la sécurité numérique,

  5. les pouvoirs publics numériques.

Selon le plan, la Belgique doit pouvoir atteindre trois objectifs phares à l’horizon 2020 :

  • la Belgique devrait atteindre le top 3 du numérique dans le classement Digital Economy and Society Index (l’indice européen relatif à l’économie et à la société numériques),

  • 1.000 nouvelles start-ups devraient voir le jour et

  • la révolution numérique devrait créer 50.000 nouveaux emplois dans tout un éventail de secteurs.

Dans ce contexte, le Baromètre permet de jauger l’évolution de ces différents indicateurs et met en lumière les points forts et faibles de notre pays dans le monde numérique.
Le Baromètre vise également à dresser un état des lieux du développement de la société de l’information en Belgique au regard des grands objectifs européens fixés dans le cadre du « Digital Agenda for Europe » mais également sous l’angle du genre. Les principales thématiques sont passées en revue à travers huit chapitres.

  • Le premier chapitre traite des priorités & objectifs du Plan « Digital Belgium ».

  • Le deuxième chapitre aborde l’économie numérique et met l’accent sur le secteur TIC et l’e-commerce.

  • Le troisième chapitre est consacré aux infrastructures numériques avec un aperçu des différentes infrastructures en Belgique, de l’évolution des noms de domaine et du déploiement de l’IPv6 en Belgique.

  • Le quatrième chapitre aborde la question des compétences et emplois numériques.

  • Le cinquième chapitre pose la question de la confiance dans le numérique et la sécurité numérique, de plus en plus cruciale au regard de l’actualité.

  • Le sixième chapitre fait le point sur les pouvoirs publics numériques et évalue l’évolution des services publics en ligne en Belgique.

  • L’avant-dernier chapitre situe les performances de la Belgique par rapport à d’autres pays avec une comparaison internationale.

  • Enfin, le dernier chapitre est consacré à l’évolution des principaux indicateurs (2014-2016).

Cette année, le Baromètre aborde également la thématique de l’économie collaborative, la publicité sur internet, l’analyse des « big data » et la question des start-ups en présentant quelques conclusions d'une étude exploratoire, initiée par le SPF Economie, visant à mesurer la création et le développement des start-ups en Belgique.

La Belgique présente des atouts indéniables, notamment en matière de densité et de qualité des infrastructures de télécommunications. Il convient dès lors de tirer avantage de cette situation favorable pour encourager l’ensemble des parties prenantes à développer et utiliser des applications et services TIC.

Dans ce cadre, le plan national « Digital Belgium » devrait également contribuer à renforcer le développement des TIC en Belgique. Le numérique constitue un facteur déterminant pour la compétitivité de notre économie et un gisement de croissance considérable. Les TIC contribuent dans une large mesure à cette croissance par l’effet d’entrainement qu’elles produisent sur l’ensemble des secteurs de l’économie.

Date d'édition :27/07/2017
Editeur :SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie
Type de Publication: , Société de l'information , Statistiques