Les aires de jeux belges bonnes élèves en matière de sécurité

Des manquements ont été constatés dans 1 aire de jeux sur 10 seulement en 2016

L’année passée, le SPF Economie a contrôlé 751 aires de jeux intérieures et extérieures. Au total, 80 avertissements ont été rédigés pour des manquements et 3 amendes ont été délivrées.

Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie : « Les parents et grands-parents peuvent laisser les enfants jouer dans les plaines de jeux belges l’esprit tranquille. Tout comme les années précédentes, 9 des 10 aires contrôlées sont sûres et la majorité des plaines où des manquements ont été constatés ont rapidement rectifié la situation. »

Contrôles en 2016 : 9 sur 10 en ordre

En 2016, 751 aires de jeux ont été contrôlées. Dans ce cadre, les contrôleurs du SPF Economie ont rédigé 80 avertissements (11 %). Lors des contrôles ultérieurs, il s’est avéré que la moitié des plaines de jeux avaient immédiatement pris des mesures, les autres n’en ont pris qu’après ce deuxième contrôle. Au total, 3 amendes ont été rédigées (actuellement, 10 dossiers sont encore en cours).

Voici un aperçu du nombre de contrôles, d’avertissements et d’amendes de ces 3 dernières années.

Nombre de contrôlesAvertissementsAmendes
2016751803*
20158861055
20149731119

*10 dossiers sont encore en cours

Quels sont les manquements ?

Dans la plupart des cas, les manquements suivants ont été constatés :

  • l’absence d’analyse de risques pour l’aire de jeux ou les équipements ;
  • l’incapacité de prouver que les jeux sont régulièrement vérifiés et entretenus ;
  • une mauvaise installation des jeux, les exigences de sécurité relatives au zonage et à l’absorption des chocs en cas de chute n’étant dès lors pas respectées ;
  • le risque que les enfants se coincent les doigts, les vêtements ou la tête dans les jeux.

Lorsque des manquements sont constatés, les exploitants reçoivent d’abord un avertissement et ont le temps de se mettre en ordre. En cas de manquement où le risque d’accident grave est élevé, le jeu ou l’aire de jeux peut être immédiatement fermé. Si un exploitant ne donne pas suite à un avertissement, une action répressive est mise en place : soit une amende (la plus élevée est pour l’instant de 10.000 euros), soit un renvoi devant le parquet si l’exploitant refuse l’amende.

Nombre d’accidents signalés

En 2016, le SPF Economie a reçu 25 signalements d’accident sur des aires de jeux (12 signalements de victimes, le plus souvent les parents, et 13 des exploitants). En 2015, 21 accidents ont été enregistrés.

Plus d’information sur la sécurité des aires de jeux

Type de communiqué de presse:Communiqués de presse , Protection des consommateurs
date: 10 avril 2017